Rechercher sur le site

57 boulevard de Strasbourg : les patrons voyous condamnés

Suite à une à la plainte des travailleuses et de la CGT pour travail dissimulé et emploi de personnes en situation irrégulière, les patrons ont été condamnés respectivement à un an de prison ferme pour l’un, et dix mois de prison ferme pour l’autre par le Tribunal correctionnel de Paris.
Ces deux condamnations sont un signal extrêmement fort envoyé à l’ensemble des employeurs de ce quartier.

Avec les élu-es communistes du 10ème arrondissement, et Hélène Bidard, adjointe à la Maire de Paris en charge de l’Égalité Femmes-Homme, de la Lutte contre les discriminations et des Droits Humains, nous avions défendu ces travailleuses en demandant à la préfecture leur régularisation et une vigilance accrue concernant la traite des êtres humains dans Paris.

C’était le sens de la demande des élus communistes, d’intégrer dans le cadre du plan local de prévention et de sécurité, une fiche action contre le travail dissimulé dans le quartier Château d’Eau. Cette fiche prévoit notamment de rassembler travailleurs, syndicats, patrons, habitants et la Mairie d’arrondissement pour faire respecter le droit des travailleurs et en finir avec l’exploitation des sans-papiers.

Le 1er décembre prochain, à la Bourse du travail, 3 rue du Château d’Eau, aura lieu, en présence de Didier Le Reste et des salariées, la présentation du livre du photographe Laurent Hazgui consacré à cette lutte. On verra en avant-première le 24 novembre prochain, la projection du film de Nathanael Joussellin « Boulevard en lutte » au Festival de Martigues.
Ce film montre qu’une lutte, si dure soit-elle, peut au final être victorieuse et contribuer à changer, dans la longueur, un quartier.

Nicolas Bonnet-Ouladj, Président du groupe Communiste-Front de Gauche au Conseil de Paris

Publié le

10 novembre 2016

Auteur-e-s