Rechercher sur le site

88 € pour avoir distribué des tracts - le déni de démocratie de la RATP

88 euros pour avoir distribué des tracts

Le déni de démocratie de la RATP

Le 23 mai dernier en fin d’après-midi, une dizaine de militants du Front de gauche fait notre campagne dans la 17e circonscription (Chapelle, Goutte d’Or, Villette), à proximité du métro Crimée dans le 19ème arrondissement.

Aujourd’hui, l’un de ces militants, a reçu par courrier la notification d’une amende de 88 euros, pour « propagande, pétition, distribution de tracts ou prospectus, sans autorisation ». En vérité, il s’agissait donc de notre programme et de trois affiches collées au scotch, à l’extérieur de la bouche de métro, rapidement déchirées par l’agent en station.

L’intervention de sept gardiens de la paix et de cinq agents de sûreté RATP était déjà particulièrement disproportionnée. Aucune infraction n’avait d’ailleurs été relevée, aucun procès verbal dressé. En pleine campagne législative, cet excès de zèle est une atteinte au droit de s’exprimer, de militer et de s’engager.

J’ai écrit en ce sens au Président de la RATP, Monsieur Pierre Mongin, pour que cessent ces poursuites. Alors qu’il manque des policiers à Paris et que les transports publics sont un enjeu vital, je crois que la RATP a d’autres missions que de s’attaquer à la liberté d’opinion des habitants d’un quartier populaire.

Ian Brossat
président du Groupe PCF-PG au Conseil de Paris
élu du 18ème arrondissement

PDF - 301.2 ko
Courrier de Ian Brossat au Président de la RATP
PDF - 299.4 ko
Fac-similé de l’amende adressée à M.Ménal, militant du Front de Gauche

Publié le

14 juin 2012

Auteur-e-s