Rechercher sur le site

"A Belleville, la métallerie est sauvée, l’auberge de jeunesse enterrée"

Le Parisien
2 octobre 2015

(....) c’est (...)un pas décisif pour la sauvegarde de la métallerie Grésillon qui vient d’être franchie mercredi avec l’adoption du voeu des élus communistes au Conseil de Paris.
La municipalité s’est en effet engagée à abandonner le projet d’implantation d’une auberge de jeunesse de 200 lits qui devait voir le jour à l’emplacement du vieil atelier en brique et en fer où travaillent encore 7 salariés et de la miroiterie désaffectée attenante. « La métallerie est en passe d’être sauvée. C’est une victoire pour l’emploi industriel dans Paris, une victoire pour le quartier de Belleville », se sont félicités
à l’unisson Nicolas Bonnet-Oulaldj, le président du groupe Communiste-
Front de gauche et Jacques Baudrier,conseiller de Paris délégué en charge
de l’architecture et de la rénovation urbaine. Un futur pôle artisanal y sera implanté. La mairie a donc finalement décidé, sous la pression des communistes (...) Jean- Louis Missika, l’adjoint chargé de l’urbanisme, a affiché sa volonté d’implanter sur cette parcelle un pôle artisanal mêlant activités artistiques et industrielles. Ce nouveau projet sera bâti en collaboration avec la RIVP, bailleur social de la Ville de Paris
et en concertation auprès des habitants du quartier. L’Hôtel-de- Ville
réfléchit par ailleurs à des solutions pour maintenir la Métallerie Grésillon
sur place ou pour trouver d’autres locaux dans Paris grâce à
l’aide de la RIVP. (...) La Ville a abandonné son projet d’implantation
d’une structure d’hébergement de 200 lits sur le site de la métallerie Grésillon. Toutefois, les salariés restent prudents quant à leur avenir."