Rechercher sur le site

Une nouvelle recette pour le financement de la pratique du vélo

Nous nous félicitons de l’adoption du plan vélo, c’est un objectif ambitieux de passer de 5 à 15% de déplacements cyclables d’ici à 2020.

Il est important de développer progressivement une « culture du vélo » dans notre ville, par l’éducation au vélo dès l’école en lien avec la sécurité routière, en veillant à ce que les entreprises facilitent l’usage du vélo à leurs salariés, mais aussi en faisant du « p’tit vélib » un véritable service public gratuit comme l’a proposé Danièle Premel.

Mais nous rappelons que la lutte contre la pollution ne peut se résumer à une action locale, elle doit impliquer tant la métropole que la Région pour être à la hauteur des enjeux. Jean-Noël Aqua a souligné lors de son intervention : « l’absence de moyens suffisants dédiés au développement du vélo. Sur la Région, l’investissement pour les 6 années à venir ne représente que 10 millions d’euros pour l’ensemble de l’Ile-de-France. Une somme dérisoire au regard des enjeux sous–tendus ». Les investissements publics en faveur de la transition écologique, à tous les niveaux institutionnels, sont indispensables. Ils sont incompatibles avec une politique d’austérité.

C’est pourquoi nous pensons indispensable la création d’une nouvelle recette dédiée au financement de la pratique du vélo. Nous nous félicitons de l’amendement retenu à cette délibération que nous avons porté, sous l’impulsion de Jacques Baudrier : l’augmentation de la fiscalité sur les parkings des entreprises comme l’une des recettes potentielles pour financer les aménagements cyclables. Ceci sera porté prochainement au niveau régional dans le cadre du STIF.

Nicolas Bonnet Oulaldj
Président du groupe Communiste-Front de Gauche
Au Conseil de Paris