Rechercher sur le site

Amendement au budget 2017 pour créer un événement culturel métropolitain annuel sur la Seine

Sur proposition de Nicolas Bonnet Oulaldj, Danièle Premel et les élu-e-s du Groupe Communiste Front de Gauche

Considérant le Patrimoine en eau exceptionnel dont disposent Paris et la Métropole du Grand Paris, constitué de la Seine, de ses affluents et de ses canaux ;

Considérant les nombreuses dynamiques de restauration et de reconquête de ce patrimoine engagées dans la Métropole (renaturation de la Bièvre, requalification de l’Île Seguin, etc.), dont Paris est partie prenante notamment avec ses projets novateurs de piétonisation de ses berges de Seine ;

Considérant l’acquis remarquable de la Métropole dans le domaine des événementiels culturels sur l’eau, auxquels la Ville de Paris prend une place significative (Paris-Plage, festival de l’Oh !, l’été du canal, etc.) ;

Considérant la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024, qui a inscrit la baignade en Seine et en Marne comme l’héritage souhaitable des Jeux à la population de la Métropole ;

Considérant la candidature de Paris à l’Exposition internationale de 2025, dont le Village global pourrait être accueilli sur les bords de Seine sur le thème « la Planète à protéger » ;

Considérant les autres projets métropolitains ayant en leur centre l’enjeu fluvial, en particulier l’inscription des Bords de Marne dans un Itinéraire culturel européen des rivières urbaines de loisirs populaires ; l’usage de la Seine dans l’évacuation des déblais du Grand Paris Express ;

Considérant l’engagement de la ville en faveur des enjeux environnementaux, de la COP21 qui a illustré l’urgente nécessité de la prise en charge du climat par tou-te-s, et de la gestion de l’eau dans le cadre de la régie publique ;

Considérant l’action pédagogique et citoyenne sur l’eau, et les expériences acquises par la Ville de Paris dans ce domaine à travers les initiatives d’Eau de Paris, le rayonnement pédagogique du Pavillon de l’eau, ses participations au réseau La métropole au fil de l’eau ou à l’Université populaire de l’eau et du développement durable.

Considérant l’action culturelle comme un levier essentiel de l’inclusion sociale indispensable à la Métropole dans le contexte des fractures sociales et des mutations territoriales en cours ;

Considérant l’intérêt qu’il y aurait à construire une offre culturelle se situant au carrefour de ces expériences, fondée sur le croisement des disciplines et des pratiques, mobilisant les publics et fédérant les acteurs autour de leur patrimoine fluvial au moyen du spectacle dans les espaces publics fluviaux, l’accès à la pratique de loisirs nautiques populaires et la découverte des territoires et des patrimoines au moyen de la mobilité fluviale ;

Considérant les évolutions institutionnelles territoriales, et notamment la création des nouveaux territoires de la Métropole du Grand Paris ;

Considérant l’intérêt de la Ville de Paris, à initier ou à soutenir une action culturelle et évènementielle sur l’eau récurrente à l’échelle de la Métropole, adaptée à des configurations géographiques et démographiques diverses, afin que les grands projets dans lesquels la Ville de Paris est engagée aux côtés de la MGP, en particulier les candidatures aux JO de 2024 et à l’Exposition internationale de 2025, suscitent une adhésion populaire fondée sur la restauration d’un lien fort entre la population de la Métropole avec son fleuve, ses rivières et ses canaux ;

Sur proposition de Nicolas Bonnet Oulaldj, de Danièle Premel et des élué-e-s du groupe Communiste Front de Gauche, le Budget primif 2017 est amendé comme suit :

  • Sera recruté-e un-e chargé-e de mission disposant de l’expertise requise, afin de contribuer, en lien avec la Métropole du Grand Paris, au suivi et à la préfiguration de cette action.
  • la dépense correspondante sera gagée sur l’augmentation de la taxe sur les résidences secondaires.

Publié le

12 décembre 2016

Auteur-e-s