Rechercher sur le site

Amendement budgétaire pour la titularisation des agents du nettoyage

Sur proposition de Raphaelle Primet, Nicolas Bonnet Oulaldj et des élu-es du groupe communiste-Front de Gauche

Considérant la politique de déprécarisation menée par la Ville de Paris depuis 2010 qui a permis la titularisation de plusieurs centaines d’agents afin de contribuer à résorber en partie la précarité des agents de nettoyage ;

Considérant qu’après l’annonce de l’ouverture de 20 postes titulaires de catégorie C d’agents de nettoyage en 2016, 110 agents restent en situation précaire avec une perspective de titularisation qui n’est pas précisé à ce jour ;

Considérant que le nettoyage des locaux de la Ville de Paris est assuré pour deux tiers directement par la Ville, pour une surface en moyenne de 430.000 mètres carrés, et pour un tiers par le privé, pour une surface en moyenne de 290.000 mètres carrés ;

Considérant que ces agents occupent des postes à temps incomplet sur plusieurs sites et que les déplacements entre chaque site n’est pas inclus dans le temps de travail ;

Considérant que ces agents sont à majorité des femmes dont la moyenne d’âge dépasse les 55 ans et qui travaillent pour la Ville de Paris depuis de nombreuses années ;

Considérant que ces agents sont particulièrement soumis à la pénibilité au travail et qu’ils subissent de nombreux troubles physiques, notamment musculo-squelettique, du fait de leurs conditions de travail ;

Considérant que ces agents précaires, soutenus par leur collègues ayant été titularisé les années passées, ont observé 5 jours de grève consécutifs durant le mois de mai pour faire entendre leur revendication d’être titularisé ;


Sur proposition de Raphaelle Primet, Nicolas Bonnet Oulaldj et des élu-es du groupe communiste-Front de Gauche, le Conseil de Paris émet le vœu que la Ville de Paris :

-  procède à la titularisation des 110 agents de nettoyage ;
-  la dépense correspondante sera gagée sur le montant supplémentaire des droits de mutations à titre onéreux perçu en 2016 grâce au rehaussement du taux départemental.

Version PDF

Publié le

13 juin 2016

Auteur-e-s