Rechercher sur le site

Amendement pour le maintien d’une activité ferroviaire sur la petite ceinture

Sur proposition de Nicolas Bonnet Oulaldj, Didier le Reste et des élu-e-s du groupe Communiste-Front de Gauche

Amendement à la délibération « 2016 DEVE 62 DU »

Considérant que la lutte contre la pollution est une des priorités de la majorité municipale ;

Considérant la nécessité de développer un report modal des transports ayant recours aux énergies fossiles pour améliorer la qualité de vie des parisiennes et des parisiens, notamment ceux habitant aux abords du boulevard périphérique ;

Considérant que la politique de limitation des véhicules polluants sur le territoire parisien va entraîner un report supplémentaire de la circulation sur le boulevard périphérique, déjà saturé ;

Considérant la nécessité de construire et d’organiser un schéma cohérent de transport de marchandises non polluant pour préserver le dynamisme économique et social de Paris ;

Considérant que la petite ceinture ferroviaire fait partie des solutions à envisager pour organiser ce report du fret routier vers le fret ferroviaire à Paris, en lien avec la création de pôles logistiques multimodaux ;

Considérant qu’à ce titre, la petite ceinture est inscrite au réseau ferré national et représente un enjeu stratégique pour notre métropole ;

Considérant que la Mairie de Paris a un intérêt environnemental et économique à ne pas endommager le potentiel ferroviaire de la petite ceinture ferroviaire ;

Considérant que e Schéma Directeur de la Région Île-de-France, qui s’appuie sur une étude de l’IAURIF, impose le maintien du linéaire et la réversibilité de tout aménagement sur la ligne ;

Considérant la délibération « 2016 DEVE 62 DU Convention de superposition d’affectation entre la Ville de Paris et SNCF-Réseau pour les espaces de la petite ceinture ferroviaire (13e, 14e et 15e) et convention de transfert de gestion entre la Ville de Paris et SNCF-Réseau pour des espaces de la petite ceinture ferroviaire (16e) » ;

Considérant le projet d’ouverture au public de la petite ceinture ferroviaire ;

Considérant que ce site est un potentiel lieu de vie et d’ouverture à la promenade pour les visiteurs, mais que sa vocation première est ferroviaire ;

Considérant les avancées gagnées sur l’inscription de la réversibilité des installations sur la petite ceinture au cours de l’avancement de ce projet ;

Considérant que malgré l’inscription de la préservation de la réversibilité des installations dans la présente délibération, la garantie d’une réversibilité réelle des usages implique de réelles garanties sur l’entretien des voies ferrées ( préservation des rails et traverses …) , et la préservation des gabarits et largeurs de sécurité permettant une activité ferroviaire sur le site ;

Considérant qu’une activité ferroviaire, sous forme douce et/ou ponctuelle, est le meilleur moyen de préserver le maintien et la maintenance des structures à vocation ferroviaire existantes du site ;

Considérant la nécessité d’avoir une vision d’ensemble de l’utilisation et de l’aménagement des usages de la petite ceinture, et non une vision parcellaire ;

Considérant le fort potentiel touristique du développement d’un circuit ferré sur la petite ceinture ;

Considérant la proposition d’un train de découverte sur le Petite Ceinture déposée sur la plateforme liée au Budget participatif de la Ville « Madame la Maire, j’ai une idée », et ayant reçu de nombreux soutiens ;

Considérant la volonté de la Mairie de Paris à développer des activités sportives de proximité sur le territoire ;

Considérant que l’installation d’un « vélorail » et/ou de draisines sur la voie ferrée de la petite ceinture constituerait un équipement de loisirs et d’activité sportive nouveau dans notre ville ;

Considérant la nécessité de développer une mixité des usages sur la petite ceinture ferroviaire, conciliant appropriation des espaces verts exploitables par les parisiennes et les parisiens et activité sur rail, afin de tirer au maximum parti du patrimoine de la petite ceinture ;

Sur proposition de Nicolas Bonnet Oulaldj, de Didier le Reste et des élu-e-s du groupe Communiste Front de Gauche, la délibération est amendée comme suit :
-  Est ajouté l’article 2 : Cette superposition tiendra compte du projet de la Ville de Paris de maintenir l’activité ferroviaire sur le site de la petite ceinture. Celui-ci prévoit le développement d’un projet de vélo- rail, de draisines, le développement d’un circuit de trains pour un parcours touristique. Le suivi de son expérimentation et de sa mise en place sera notifié sur l’ensemble des délibérations ayant un rapport avec le projet d’aménagement de la petite ceinture.

Publié le

22 mars 2016

Auteur-e-s