Rechercher sur le site

Dénomination du jardin "Caroline Aigle"

Dans le cadre du travail d’histoire et de mémoire de la ville de Paris sur le rôle de la défense et de ses soldats, il est essentiel de rappeler que les femmes jouent un rôle de plus en plus important au sein des armées. Nous nous félicitons de l’attribution de la dénomination « Caroline Aigle »,1ère femme pilote de chasse au jardin blanc du parc André Citroën dans le 15ème. Le vœu que nous avions proposé en juin dernier lors du Conseil de Paris avait été adopté.

Retrouvez l’intervention de Nicolas Bonnet-Oulaldj

Madame La Maire, mes cher-es collègues,

Le groupe Communiste-Front de Gauche se félicite de l’attribution de la dénomination « jardin Caroline Aigle » au jardin blanc du parc André Citroën dans le 15ème.
Nous avions porté un vœu dans ce sens lors du Conseil de Paris des 16 et 17 juin 2014.

Caroline Aigle est une de ces grandes figures féminines.

Issue d’une famille lorraine, née 12 septembre 1974 à Montauban, Caroline Aigle parcourt très jeune une bonne partie de l’Afrique où son père sert comme médecin militaire, avant de rejoindre, à quatorze ans le lycée militaire de Saint-Cyr où elle reste jusqu’en classe de terminale.

Elle effectue ensuite sa préparation aux grandes écoles au Prytanée national militaire de la Flèche (mathématiques supérieures et mathématiques spéciales-M’) avant d’intégrer l’École polytechnique, promotion X1994. Durant ses études, elle décide de servir dans l’Armée de l’air.

En septembre 1997, elle intègre donc celle-ci et débute sa formation au pilotage en ralliant la « division des vols » qui correspond à la troisième et dernière année de l’École de l’air.

Le 28 mai 1999, Caroline Aigle est brevetée pilote de chasse, et en 2000, elle intègre la base aérienne 115 d’Orange dans l’escadron de chasse 2/5 Île-de-France et effectue sa formation sur Mirage 2000. Elle est affectée sur Mirage 2000-5 à l’escadron de chasse 2/2 Côte-d’Or à la BA102 de Dijon, en 2000, puis devient commandant d’escadrille à partir de 2005. En septembre 2006, elle est affectée à la « sécurité des vols » du commandement des forces aériennes de la BA 128 de Metz.

Caroline Aigle est aussi une sportive accomplie, championne de France militaire de triathlon 1997, championne du monde militaire de triathlon par équipe 1997 et vice-championne du monde militaire de triathlon par équipe 1999.
Caroline Aigle est sur le point d’être sélectionnée comme astronaute de l’Agence spatiale européenne. Mais très malade, sa dernière grande participation à un événement est d’être, en mai 2007, la marraine du meeting aérien Airexpo à Toulouse.

Elle décède le 21 août 2007, à l’âge de trente-deux ans, d’un cancer foudroyant, décelé quelques mois avant sa disparition, quelques jours après avoir mis au monde son second fils, Gabriel.
Elle totalise alors près de 1 600 heures de vol. Son surnom dans l’Armée de l’air est « le moineau ».

Dans le cadre du travail d’histoire et de mémoire de la Ville de Paris sur le rôle de la défense et de ses soldats, il est important de rappeler à la population parisienne que les femmes jouent un rôle de plus en plus important au sein des armées. Et notamment actuellement avec le travail engagé pour la reconquête des femmes dans l’espace public.

Le combat pour l’égalité passe aussi par la reconnaissance dans l’espace public des femmes qui ont fait avancer les combats pour l’émancipation et Caroline Aigle en faisait partie.

Je vous remercie .

Publié le

15 avril 2015

Auteur-e-s