Rechercher sur le site

Au tribunal le 15 novembre pour avoir défendu l’Hôtel

Communiqué de Ian Brossat, Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris (jeudi 3 octobre).

La direction de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP), vient d’assigner devant le Tribunal administratif de Paris trois militants syndicalistes et deux organisations, l’USAP-CGT et SUD-Santé. Leur crime : leur participation au mouvement de défense de l’Hôtel Dieu. Ils seront jugés le 15 novembre prochain.

Cette décision est scandaleuse.

En procédant de la sorte, la direction de l’APHP cherche une fois encore à bâillonner les défenseurs de l’hôpital public. Après avoir démis de ses fonctions Gérald Kierzek, chef du SMUR (Service Médical d’Urgence) de l’Hôtel Dieu, le 8 juillet dernier, elle franchit un cap supplémentaire dans la criminalisation de l’action syndicale en tentant d’intimider les syndicalistes et tous ceux qui ont à cœur de défendre une médecine de qualité accessible à tous.

Mme Faugère, directrice générale de l’APHP, nommée sous la Présidence de M. Sarkozy, a choisi d’endosser le costume des patrons voyous.

Ce comportement en dit long sur la fébrilité de la direction de l’APHP qui manque cruellement d’arguments pour justifier son projet inepte de fermeture des urgences.

Je demande donc le retrait immédiat de cette plainte. Dans le même temps, avec les élus du Front de Gauche, nous exigeons un moratoire sur les restructurations en cours à l’APHP et la tenue d’Assises de la Santé à Paris afin de mettre un terme à la casse de l’hôpital public.

Publié le

3 octobre 2013

Auteur-e-s