Rechercher sur le site

Bébé mort faute de place à la maternité Port Royal : l’AP-HP malade de ses économies

Communiqué de Ian Brossat, Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris

Dimanche 3 février 2013

Le Parisien révèle ce matin qu’une mère a perdu son enfant in utero après n’avoir pu accoucher le jour dit, à la maternité Port Royal, qui dépend de l’AP-HP. Elle et son compagnon considèrent que l’hôpital est responsable du drame puisqu’ils n’ont pas été accueillis comme prévu en raison d’un service débordé.

Cet événement nous renvoie aux conséquences désastreuses des suppressions de postes massives et des restructurations en rafale que l’AP-HP a subies ces dernières années. Les syndicats de personnels dénoncent sans relâche, depuis des années, la baisse de la qualité des soins faute de moyens nécessaires.

Le 18 janvier dernier, à l’Hôpital Sainte-Périne, dépendant lui aussi de l’AP-HP, une patiente de 92 ans était retrouvée morte de froid dans le parc de l’établissement.

La Ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé aujourd’hui une « enquête exceptionnelle » sur les circonstances de ce drame. Je l’invite, dès maintenant, et sans attendre, à décider d’un moratoire sur les suppressions de postes et les restructurations, alors même que 150 millions d’économies supplémentaires sont prévues en 2013 dans le budget de l’AP-HP.

Publié le

3 février 2013

Auteur-e-s