Rechercher sur le site

Berges de Seine : un projet qui doit profiter à toutes et tous

La concertation autour de l’aménagement de la rive droite des Berges de la Seine confirme nos remarques sur ce projet : toute restriction à la circulation automobile doit être contrebalancée par un report en transports non polluants, et les commerces et activités proposées doivent être accessibles pour toutes et tous, notamment dans leur politique tarifaire. Nous serons vigilants, et nous agirons pour que ces nouveaux espaces soient des espaces populaires.

Retrouvez l’intervention de Didier le Reste

Madame la maire,

La concertation large menée par la ville pour l’aménagement des Berges de Seine, et la qualité du rapport qui en est issu, montre le sérieux du travail de l’exécutif sur ce projet. Ce document restitue fidèlement les souhaits et les inquiétudes des parisiennes et des parisiens, et il s’agit maintenant de les prendre en compte, pour faire de cet aménagement une réussite pour la politique parisienne, partagée par le plus grand nombre.

Elle souligne tout d’abord le franc succès des aménagements précédents, dont la fréquentation ne faiblit pas. Les parisiens comme les touristes se sont approprié ce nouveau lieu de vie, et de nombreuses initiatives et activités culturelles et sportives s’y organisent régulièrement.

Ce document montre également que nos remarques étaient fondées : la question du report modal de cette limitation de la circulation automobile, par exemple, revient très souvent. Et nous ne pouvons que donner raison aux participants. En termes de transports en commun comme en transports de marchandises, des propositions concrètes doivent être fournies aux parisiennes, aux parisiens et à celles et ceux qui travaillent à paris pour que l’ouverture aux circulations douces ne sature pas les autres axes routiers.

Il faut inscrire ce nouvel aménagement dans une perspective plus large, et l’inclure dans un plan cohérent d’alternative à la route. Le retard pris dans la modernisation des transports en commun et dans la création de nouvelles infrastructures est la cause de nombreux dysfonctionnements au quotidien. La question des ressources supplémentaires pour répondre à ces nouveaux besoins se pose encore une fois avec acuité, car nous devons aller plus vite et plus loin dans la construction de ce Paris durable, qui repose en grande partie sur un maillage de transports propres.

La question de l’accessibilité des commerces revient également dans ce rapport. C’est une remarque récurrente de notre groupe, qui à toute son importance. Pour un grand nombre de parisiennes et de parisiens, les commerces et activités des précédents aménagements de berges de Seine sont, je cite : « accessibles, selon eux, à un nombre trop restreint de parisiens aisés. La volonté de la mise en œuvre d’un projet pour tous et accessible à différents publics apparaît en filigrane dans de nombreux avis sur l’acte II des berges de Seine ».

La question « pour qui sont ces aménagements ? » transparait dans la concertation. C’est pour répondre à ces attentes que nous formulons un vœu lié à l’accessibilité des commerces. Nous devons trouver une solution pour que ces nouveaux espaces publics ouverts aux piétons et cyclistes soient populaires. La ville de Paris doit veiller, lors de la délivrance des concessions sur les aménagements des berges de Seine, à la diversité des activités et commerces proposés, et notamment en fonction des grilles tarifaires.

Chers collègues, nous approuvons donc ce bilan de concertation. Si nous voulons faire de ce projet une réussite, nous devons prendre en compte l’ensemble de ses aspects, directs et indirects, et lui donner une réelle ambition, profitable à tous.

Je vous remercie

Retrouvez le vœu pour lutter contre la pollution de la Seine et celui pour des commerces et activités de loisirs à des prix accessibles à toutes et tous

Publié le

18 décembre 2015

Auteur-e-s