Rechercher sur le site

Bernard Debré : l’idiot du vil âge

Communiqué de Ian Brossat, Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris, jeudi 6 juin 2013.

Bernard Debré, député et conseiller de Paris UMP, publie ce midi sur son blog une note dans laquelle il établit une causalité entre la mort de Clément Méric et les jeux vidéo.

Sauf à faire remonter l’arrivée de la Playstation à 1934, il ne me semble pas que l’extrême-droite française ait attendue le développement des jeux vidéo pour briser des vies.

Non content de démontrer ses limites intellectuelles, M. Debré choisit donc de salir le nom, la mémoire et les combats de Clément Méric, syndicaliste de Sud, militant anti-fasciste, dont il ne connaît rien.

Il ânonne et répète les poncifs éculés d’une vieille droite, qui après avoir passé dix ans à réciter consciencieusement le bréviaire du FN, cherche ce jeudi une excuse à peu de frais.

Les mots comme la vie d’un homme, M. Debré, n’ont rien d’un jeu – fût-il vidéo.

Et vous ne semblez, manifestement, ne l’avoir toujours pas compris.

Publié le

6 juin 2013

Auteur-e-s