Rechercher sur le site

Bilan de mandat de Didier Le Reste 2014 - 2020

Délégation politique de la ville et lutte contre les discriminations

-  Mobilisation contre la baisse des financements de l’État et la réforme des contrats aidés, (plan social massif en France avec la fin de 150 000 postes).

-  Accompagnement du milieu associatif dans les quartiers populaires pour l’obtention de locaux, la réalisation de travaux, et plus globalement permettre aux associations de répondre aux besoins des habitants les plus précaires des quartiers populaires, que ce soit pour des cours de français, la lutte contre la fracture numérique…

-  Travail sur l’amélioration du cadre de vie dans les quartiers populaires, dans le cadre de la gestion urbaine de proximité, par la coordination des agents de la ville de paris et les bailleurs et associations. Par exemple sur la réduction du nombre de pigeons place du buisson Saint-Louis avec « l’opération faucons » en septembre 2017. Gros travail également sur la Grange aux Belles, notamment, sur la réduction des circulations automobiles et scooter, avec la mise en œuvre du projet « la GAB s’anime ». En lien organisation de la journée de prévention pour la sécurité routière qui s’est tenue sur le TEP de la GAB lundi pour éduquer les jeunes collégiens aux bons gestes.

-  Lancement d’un diagnostic local de lutte contre les discriminations, pour établir un plan d’action. Participation avec Hélène Bidard à la semaine parisienne de lutte contre les discriminations.

 Transports :
• Travail de fond mené avec le milieu associatif, pour la revalorisation de la petite ceinture ferroviaire, infrastructure abandonnée depuis trop longtemps par la SNCF, pour répondre aux enjeux environnementaux.

• Mobilisation contre le CDG Express et défense du Grand Paris Express

 Mise en place du Conseil des Générations Futures (pilotage politique)

 Ouverture de la première halle alimentaire parisienne à l’automne 2017 dans le 10e (inauguration le 12 octobre 2017) Perspectives : aller vers une halle dans chaque arrondissement ayant des quartiers en politique de la ville.

Sans lien direct avec les délégations, les élus communistes ont également obtenu et soutenu plusieurs avancées,
 Inauguration de la Salle de consommation de drogues à moindre risque (SCMR) le 11 octobre 2016 dans le 10e

 Après le dépôt de plusieurs vœux et le refus de la copropriété d’installer une plaque sur l’immeuble, une plaque commémorative a pu être installée sur la voie publique le 9 janvier 2018 en hommage à nos camarades kurdes et militantes de la paix : Sakine CANSIZ, Rojbîn-Fidan DOGAN et Leyla SAYLEMEZ.

 défense du service public de santé et de l’AP-HP
Refus des cessions de patrimoine de l’AP-HP par le biais de dépôt d’amendement dans le cadre du plan local d’urbanisme / interpellation de la direction de l’AP-HP, par le biais de vœux, lettres etc...
Travail avec les syndicats de l’AP-HP pour refuser la politique d’austérité menée par la direction de l’AP, au conseil du 10e et de paris

 Défense du service public postal : refus de la suppression du bureau au sein de la gare du nord, mobilisation pour le maintien du bureau bd de Strasbourg, interpellations multiples de la direction territoriale de la poste.

Élus communistes, c’est aussi être le relais de luttes locales, en lien avec les militants de la section, les élus ont pris leur part, et :

 La Lutte du 57 boulevard de Strasbourg, lutte de longue haleine, ou nous avons accompagné avec les militants communistes, syndicalistes associatifs, avec l’appui des élus parisiens, et notamment Hélène Bidard et Nicolas Bonnet, pour déposer nombre de vœux, interpeller la Préfecture, les Ministères, et in fine réussir à faire bouger les lignes, pour obtenir la régularisation des coiffeuses et manucures, la condamnation des patrons-voyous et la 1ere condamnation en France pour traite d’être humain en matière de droit du travail dans un cadre collectif

 Création d’une fiche-action dans le cadre du contrat de prévention et de sécurité du 10e arrondissement 2016-2020 visant à faire respecter les droits des salariés, à lutter contre l’exploitation des salariés non déclarés, assurer la tranquillité publique des riverains…

Publié le

25 juin 2019

Auteur-e-s