Rechercher sur le site

Bourses de recherche de la Ville de Paris sur la xénophobie et l’antisémitisme

La Ville de Paris encourage la recherche et la diffusion des travaux contre la xénophobie et l’antisémitisme, en décernant chaque année deux bourses de recherche d’une valeur de 15 000€ chacune. Ces travaux ont vocation à contribuer non seulement à une réflexion sur des thèmes dont les phénomènes perdurent, mais aussi, en les comprenant mieux, d’aider à les combattre et à conduire des politiques publiques plus efficaces.
Ces bourses manifestent également la volonté de la Ville de Paris d’encourager la recherche et la diffusion des travaux sur ce domaine. La diffusion des résultats de ces recherches peut être la base d’une prise de conscience par les citoyens et la société, sur laquelle peut s’appuyer toute politique durable de lutte contre les discriminations, la xénophobie et l’antisémitisme.
Parmi les douze candidatures, le jury que je présidais en 2014, a distingué deux lauréates sur des critères d’originalité du projet, d’excellence scientifique et de rigueur méthodologique :

Constance PÂRIS DE BOLLARDIERE, doctorante en histoire au Centre de Recherches Historiques de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales - EHESS, pour son projet intitulé « Reconstruire la vie yiddish : le Jewish Labor Committee en France, 1944-1948 »,

Soline LAPLANCHE-SERVIGNE, chercheuse associée au Centre Maurice Halbwachs, pour son projet intitulé « La cause antiraciste comme profession ? Cartographie de l’espace de la formation contre les préjugés raciaux dans les établissements scolaires et les entreprises de Paris et sa banlieue ».
Les deux lauréates recevront chacune une dotation de 15 000 €.
Depuis la création des bourses de recherche sur la xénophobie et l’antisémitisme, soit de 2006 à 2014, 18 lauréats ont été distingués.