Rechercher sur le site

Budget 2016 consacré au sport

Sergio Tinti a tenu à rappeler que c’est un budget ambitieux.Le soutien au sport de proximité est quasiment maintenu et nous observons une dynamique d’investissement dans les équipements sportifs.
Par ailleurs, nous accueillons favorablement la création de 24 postes à la Direction de la Jeunesse et des Sports, prérequis indispensable à un service public du sport de qualité

Retrouvez son intervention

Madame la Maire, mes cher(e)s collègues,

Au vu de l’importance de plus en plus grande des pratiques sportives pour les Parisiennes et les Parisiens – du sport scolaire au sport loisirs, en passant par le sport santé –, analyser le budget du sport aujourd’hui revient à prendre la température du niveau du bien être des Parisiennes et des Parisiens.

Nous n’avons eu de cesse de dénoncer les restrictions budgétaires dues au désengagement de l’Etat à l’égard de notre Ville. Le sport à Paris, en 2016, ne fera pas exception à ces restrictions. Toutefois, nous ne pouvons qu’évaluer plutôt positivement la baisse globale relativement faible – de 4% – hors Euro et JO qui nous est proposée. (52,75M€ au lieu de 55M€ en 2015).

En effet, malgré les restrictions, nous observons avec satisfaction le quasi-maintien du soutien au sport de proximité et l’augmentation de 350 000€ du budget consacré aux équipements municipaux. En effet, nous estimons que l’action des clubs et des associations, bénéficiant de ce soutien, est indispensable et complémentaire à l’action menée par l’école dans la formation de nos futures générations. Nous pensons donc qu’à ce titre elle doit être sauvegardée.

Nous nous réjouissons également des 80 000€ dédiés à la mise à disposition des clubs de créneaux sportifs dans les collèges parisiens, les soirs et les week-ends. Nous nous félicitons que cette proposition, que nous portons depuis longtemps déjà, et qui figurait dans nos engagements de campagne, se concrétise enfin.

Si les restrictions du « Budget prévisionnel Sport 2016 » épargnent le sport de proximité, les économies de la Ville porteront principalement sur le sport de haut niveau. Cet infléchissement nous semble judicieux. Malgré la baisse des subventions, les clubs de haut-niveau ne devraient pas être pénalisés dans leur essor. Nous continuons de penser qu’il faut maintenir un lien fort entre le sport de haut-niveau et la Ville, entre le sport de haut-niveau et les Parisiennes et Parisiens .

Paris doit, en effet, rester un interlocuteur privilégié de ce secteur d’excellence ; nous considérons qu’il est du rôle de la Ville de se poser en garant contre les possibles dérives du sport professionnel.

Plus d’1 million d’euros vont être consacrés à la promotion de grandes manifestations sportives que notre Ville accueillera prochainement dans l’optique de notre candidature à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Pour l’UEFA Euro 2016, c’est près de 10 millions d’euros qui ont été alloués à l’installation d’une fan-zone en plein cœur de Paris. Il a été par ailleurs estimé que ces 10 millions d’euros devraient générer 5,8 millions d’euros de recettes. Nous nous intéresserons de près aux mesures de sécurité que ce projet entraîne.

Je terminerai mon intervention en revenant sur la question des investissements.
Nous nous réjouissons de la dynamique enclenchée par la mise en place, à la fois, du très attendu plan « Nager à Paris » (pour 51 millions d’euros de crédit de paiement), et du Plan d’Investissements de la Mandature. Ces deux programmes, en effet, s’accompagnent de modernisations et de nouveaux projets d’équipements sportifs.

Nous saluons le reversement, par l’UEFA, de 2 millions d’€, au titre de l’héritage de l’Euro 2016. Bien qu’en deçà de ce que nous aurions espéré, cet investissement permettra de rénover les stades Jules LADOUMEGUE et Maryse HILSZ, dans les 19e et 20e arrondissements, au cœur des quartiers populaires de notre ville.

Vos efforts en matière d’investissement, Madame la Maire, sont incontestables et accueillis favorablement par notre groupe, notamment parce qu’ils s’accompagnent de la création de nouveaux postes au sein de la Direction de la Jeunesse et des Sports. La relation entre la création d’installations sportives et la création d’emplois reste pour nous, vous le savez, le pré requis indispensable au maintien d’un service public des sports de qualité. Ainsi, nous espérons que la nouvelle organisation territoriale en 10 circonscriptions de la Direction de la Jeunesse et des Sports à partir du 1er Janvier prochain en sera un élément moteur.

Je vous remercie.

Publié le

18 décembre 2015

Auteur-e-s