Rechercher sur le site

Budget 2017 : de belles victoires obtenues

Les élu-es communistes-Front de Gauche ont obtenu de grandes victoires : création de postes d’éboueurs et d’assistantes sociales, construction d’équipements publics dans les quartiers populaires, moyens supplémentaire pour la lutte contre les violences faîtes aux femmes et la prise en charge des Mineurs Non-Accompagnés, lancement d’un label « Fabriqué à Paris » pour développer la fabrication locale.

Retrouvez l’intervention de Nicolas Bonnet Oulaldj

Madame la Maire,
Monsieur le Préfet,
Mes cher-es collègues,

La discussion budgétaire que nous avons eue a été fort éclairante.
Pour la première fois les élu-es de droite ont réellement avancé des propositions qui ont le mérite d’une cohérence certaine.

Moins pour le personnel, moins pour l’investissement public, moins pour le logement social, plus pour la sécurité et pour la propreté.

Votre proposition est une préfiguration de la politique que le candidat Fillon mettrait en œuvre s’il était au pouvoir.

Combien de fois, Madame la Présidente du groupe les républicains, vous ai-je entendu féliciter l’action des services publics suite aux attentats. Vous n’aviez pas de mots assez forts pour souligner le rôle indispensable des médecins, des infirmiers, des policiers, des pompiers, des gendarmes, des agents de la ville qui ont effacé les traces des attentats etc etc…

Mais les attentats sont loin et vous oubliez vos déclarations d’amour. Votre haine vengeresse à l’égard du service public est enfin visible.

Nous, nous défendons le service public tous les jours et pas seulement quand des drames ou des catastrophes frappent notre pays et notre ville.

Alors oui nous nous félicitons d’avoir été, en partie, entendus sur la nécessité de renforcer le nombre d’agents du service public à la DPE et à l’ASE et pour l’observatoire des violences faites aux femmes.

Nous vous avons aussi convaincus de renforcer les crédits en direction des Mineurs non accompagnés.

Dans cette ville malgré les difficultés budgétaires nous continuons de défendre le service public ce n’est pas le cas dans les collectivités que vous gérez. Il n’y a qu’à voir les orientations budgétaires à la Région Ile de France.

Je voudrais aussi dire à Monsieur Legaret qu’il doit faire attention à ses propos en ce mois de décembre 2016.

Si par malheur votre candidat Fillon était élu Président de la République avez-vous lu les pages de son programme sur les collectivités locales : fin de la compétence générale, doublement de la ponction sur les dotations aux collectivités on passerait de 11 milliards à 20 milliards d’euros, moins 500 000 fonctionnaires sur la mandature, toucher aux DMTO, mettre fin à la capacité de toucher les loyers capitalisés. Avez-vous fait le calcul des conséquences pour la ville de Paris ?

Que nous direz-vous Monsieur Legaret l’année prochaine ? Que c’est la faute à la mauvaise gestion de la ville ou bien nous rejoindrez-vous dans le juste combat pour que l’État paye ce qu’il nous doit ?

Vous savez, nous avons un temps d’avance sur vous car nous avons en effet critiqué la politique de Nicolas Sarkozy comme celle de françois Hollande en direction des collectivités locales.

Mais je connais votre capacité d’adaptation je vous fais confiance pour défendre l’indéfendable…

Alors oui dans un contexte difficile, avec un gouvernement qui n’a pas fait que nous aider, nous allons continuer avec ce budget à investir pour l’emploi et pour améliorer le service public, nous allons continuer notre effort pour le logement social, pour le sport et la culture c’est une gageure au vu du contexte.

Prévoir des études pour des équipements cultures dans le 18 ème et le 20 ème afin de continuer à rattraper notre retard dans les équipements de proximité dans les quartiers populaires.

Avec ce budget, nous allons pouvoir enfin rendre visible notre travail en direction de celles et ceux qui « fabriquent à Paris ». Nous allons permettre aux jeunes collégiens de plus et mieux s’impliquer dans la candidature de notre ville aux jeux olympiques et paralympiques. Nous continuerons à nous battre pour que l’institut de victimologie soit installé dans de meilleures conditions et pour qu’enfin on traduise en actes nos engagements en matière de Centres de Santé.

Mais je le disais au début de mon propos sans une réforme de la fiscalité locale, tant de fois promise et une nouvelle fois renvoyée aux calendes par ce gouvernement, sans une action forte et volontariste de la France, de l’Union Européenne et des nations Unies contre les paradis fiscaux et les personnes qui optimisent pour ne pas dire qui trichent et qui donc grèvent par leur incivisme le budget de la Nation. Nous demandons d’utiliser tous les leviers, tous les lieux où nous siégeons pour nous faire entendre sur cette immoralité qui commence enfin à choquer une majorité de français.

Ce manque de ressources permet aux gouvernements de justifier leurs politiques d’austérité. Nous voyons bien combien il est difficile pour une collectivité fusse t’elle Paris de réaliser son programme en faveur des parisiennes et des parisiens dans un environnement qui a asséché les finances publiques, qui a octroyé des aides aux entreprises sans contreparties comme le CICE.

Je crains que les annonces du candidat de droite à la Présidentielle ne sonnent le glas de l’autonomie communale et à l’originalité et à l’inventivité des politiques publiques locales.

Nous voterons ce budget 2017, même si nous pensons qu’il pourrait encore être meilleur si l’Etat avait tenu ses engagements au lieu de sacrifier notre capitale sur l’autel de l’austérité.

Je vous remercie

Publié le

14 décembre 2016

Auteur-e-s