Rechercher sur le site

Bureau santé environnementale et hygiène : des moyens nécessaires à la hauteur des besoins

La Ville de Paris a adopté un plan ambitieux de santé environnementale. Elle possède en son sein un bureau de santé environnementale et d’hygiène (BSEH) dont les compétences sont unanimement reconnues tant sur les pollutions extérieures qu’intérieures. Ses missions portent tant sur la santé des agents de la Ville que sur celle des usagers des services publics, ainsi que des
parisiennes et parisiens en général.

Cependant, la règlementation européenne fragilise les services portés par le BSEH en mettant en concurrence services publics et laboratoires privés. Mais ces laboratoires privés sont quasi-unanimement possédés par de grands groupes aux intérêts contradictoires avec certains objectifs de la santé environnementale. Comme l’a rappelé Jean-Noël Aqua, « en matière de recherche et d’étude toxicologique, la fonction publique et le service public resteront toujours irremplaçables. Leur indépendance est gage de respect des intérêts des populations. »

Le groupe communiste-front de gauche a fait adopter un vœu en conseil de Paris, afin que la Ville renforce ses compétences internes en matière de santé environnementale. Il demande la modernisation des laboratoires et une politique de recrutement à la hauteur des enjeux.

La santé publique vaut bien un service public à la hauteur des besoins.

Nicolas Bonnet-Oulaldj
Président du groupe Communiste –Front de Gauche
Au Conseil de Paris

Publié le

2 juillet 2015

Auteur-e-s