Rechercher sur le site

Choc libéral au coeur de Paris

Communiqué de presse
14 février 2015

La création des zones touristiques internationales, généralisant le travail dominical et nocturne, est un réel attentat libéral au cœur de Paris. Ce choc libéral est inacceptable pour tous celles et ceux qui se réclament de gauche. Nous appelons à une large mobilisation pour que la loi Macron ne soit pas adoptée dans les prochains jours.

Le rapport de la mission d’information et d’évaluation présenté au conseil de Paris a démontré concrètement, à partir d’auditions et de dossiers chiffrés, que cette offensive pour la libéralisation du travail du dimanche ne repose sur aucun argument sérieux et sur aucune avancée sociale. C’est un nouveau cadeau offert aux grands patronats digne du
thatchérisme.

Tous les chiffres avancés par les partisans de l’ouverture ne repose sur aucune étude sérieuse. Les seuls éléments tangibles ont été fournis par les syndicats du commerce. Par exemple, au Printemps Haussmann, malgré l’élargissement des heures d’ouverture l’effectif est passé entre 2007 et 2014 de 1306 Emplois Temps Plein à 800. Rappelons nous de l’exemple de Virgin Mégastore, qui, après un grand chantage dans les années 1990, avait obtenu le droit d’ouvrir 7 jours sur 7 et a mis la clé sous la porte et tous les salariés au chômage.

Tous les représentants des commerces indépendants ont alerté sur la disparition des petits commerces face à une libéralisation de l’ouverture des centres commerciaux et grandes enseignes. Pour les résidents français et francilien ce qui limite les achats c’est le pouvoir d’achat. Pour les touristes étrangers, notamment chinois, ils sont pour une grande majorité dépendant des circuits organisés par les tours opérateurs qui les amènent aux heures d’ouverture.

Cette régression est un coup meurtrier porté aux salarié-es, qui en majorité habitent en banlieue et grande banlieue, touchant à leur vie familiale, leur loisirs, leur liberté.

Cette régression plonge notre société dans l’anomie sociale, elle détruira à terme la vie civile, sportive, culturelle.

Pire encore, la création de ces zones touristiques internationales à Paris est une atteinte directe à la démocratie locale, c’est un déni complet de notre assemblée locale, élue par les parisiennes et les parisiens.

Pour toutes ces raisons, nous demandons à la Maire de Paris d’engager tous les recours nécessaires contre ce choc libéral au cœur de Paris.

Groupe Communiste - Front de Gauche
au Conseil de Paris

Publié le

14 février 2015

Auteur-e-s