Rechercher sur le site

Climat et paix : deux valeurs universelles

Nous avons, en tant que collectivité organisatrice de la COP21, pris des positions courageuses et des engagements concrets. Il faut se mettre au travail dès maintenant pour la COP22. Mais nous devons défendre dans le même temps la culture de paix. Le changement climatique est moteur de conflits dans le monde, et nous devons favoriser les initiatives conjointes pour deux combats intimement liés. La première étape est le 21 septembre prochain.

Retrouvez l’intervention de Nicolas Bonnet Oulaldj

Madame la Maire,

À la fin de l’année, dernière, Paris a été le centre mondial des débats sur l’avenir de notre planète. La COP 21 s’est achevée avec des engagements forts pour 195 pays et de nombreuses collectivités dans le monde, pour préserver l’avenir des générations futures.

Nous avons accueilli une très bonne conférence mondiale du climat, qui aurait pu déboucher vers des engagements plus ambitieux, mais a eu le mérite de rassembler un grand nombre de pays. Nous pouvons être fiers d’avoir assuré la réception de cet évènement mondial dans de bonnes conditions.

Et nous avons, en tant que collectivité organisatrice, pris des positions politiques courageuses, et des engagements propres qui sont tout à notre honneur. Paris, ville au rayonnement mondial, a pris ses responsabilités dans ce débat.

Dans ce cas, quoi de plus normal d’être déjà sur le cap de la COP 22 ? Ce futur évènement sera, avant même d’être un débat sur les perspectives climatiques du monde, un bilan de la réalisation des engagements pris par toutes les parties prenantes. Nous l’accueillons donc chaleureusement. Notre feuille de route étoffée pour réaliser nos engagements, nécessite que l’on s’y attèle dès maintenant qu’il faut commencer.

La prolongation de Paris plage pour laisser la place spécifique à l’organisation de cet évènement, se fait en plus dans un lieu symbolique : les berges de Seine, symbole de la réappropriation de l’espace public sur la route élément principal d’un modèle économique basé quasi uniquement sur les énergies fossiles.

Nous notons également le sérieux de cette initiative, tant le débat sur le climat y est pris par toutes les entrées. L’entrée citoyenne et participative, la mise en avant des solutions parisiennes pour le climat, l’appel à la collaboration internationale pour répondre aux enjeux de réduction des gaz à effet de serre, tout y est. Nous apprécions particulièrement l’interpellation des acteurs économiques, afin qu’ils s’engagent sur plus d’écoconception. Changer notre modèle économique sera la clé.

Au-delà des questions économiques, je voudrais rappeler les propos de Nicolas Hulot, le 1er juin dernier lors de la conférence mondiale pour la Paix et le Progrès, organisé par le PCF ; il disait "pour pacifier le monde, la solidarité n’est plus une option, mais une condition dans un monde où explosent les inégalités et où le réchauffement climatique pourrait devenir source de conflit".

Le climat à des implications géopolitiques fortes, Il cause la rareté des ressources vitales comme l’eau, et rend des territoires incompatibles avec la vie humaine. Le changement climatique est aussi un moteur de guerre et de déplacement des populations.

C’est pour cela qu’il faut impérativement lier la défense pour un nouveau climat et la promotion de la culture de paix. Le 21 septembre prochain, nous célébrons la « Journée internationale de la paix et de la non-violence » et l’un es 8 piliers fondamental est le développement durable.

L’association des villes pour la Paix, dont nous sommes adhérents organise une initiative "une péniche pour la Paix" sur Seine qui accueillera des projets culturels, des conférences visant à promouvoir la culture de Paix dans notre pays.

Nous vous proposons de faire le lien avec cette initiative et des manifestations populaires sur les berges de Seine , par exemple, un concert, une course à pied, un concours d’affiche, la plantation d’arbre pour la paix.

Je vous remercie.

Publié le

7 juillet 2016

Auteur-e-s