Rechercher sur le site

Continuer la lutte pour changer le système... pas le climat "Les peuples de l’Amazonie face à la déforestation" : un enjeu qui dépasse nos frontières

Communiqué de presse
26 mars 2015

Marine Malberg, conseillère municipale du 11ème, vous invite à la soirée "Les peuples de l’Amazonie face à la déforestation", le vendredi 27 mars à partir de 17h30 dans la Salle de Fêtes de la Mairie du 11ème. Celle-ci est en relation avec le Réseau latino-américain pour les Droits de la Terre-Mère et la Justice sociale. Les conférences seront suivies d’un échange avec le public, une exposition photo sera organisée, des vidéos seront projeter et nous pourrons partager ce moment en musique avec le groupe Alaya.

En décembre prochain se tiendra à Paris la COP 21 : Conférence des parties de la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, à laquelle une nouvelle fois les populations ne sont pas conviées.
Les gouvernements à la solde des lobbys multinationales, poursuivent leurs manoeuvres pour financiariser le climat au detriment des peuples, qui chaque jour se retrouvent toujours un peu plus exploiter et spolier par des industries qui portent atteinte à nos moyens de subsistance.

La liste est longue : confiscation de l eau, accaparements des terres agricoles, amplification de l exploitation des travailleuses et travailleurs.
Face à l acceleration des catastrophes climatiques, les peuples ont décidé de s’organiser au sein d’ un " sommet des peuples" pour s’opposer au mécanisme de marché qui se poserait comme la solution aux problèmes climatiques et environnementaux.

Le sommet des peuples face au changement climatique, entend continuer à mettre en place des moyens de lutte et de resistance, pour la construction d une justice sociale, pour le respect des diverses formes de vie, sans exploitation ni spoliation des biens de la nature, pour la capacité des peuples de choisir de maniere communautaire leur source d energie et pour la réduction des inegalités sociales.

Aucune action pour faire face au changement climatique ne sera efficace et viable si elle n’est pas accompagnée de politiques publiques concrètes en faveur de la reforme agraire, de la souveraineté et de la sécurité alimentaire, d’une production autosuffisante et tournée vers la consommation humaine et la préservation de la biodiversité.

L’Amazonie, le poumon vert de notre planète, est menacée, ses ressources sont puisées et exploitées afin de nourrir notre système libéral. En retour les peuples autochtones voient leurs conditions de vie se détériorer et leur mode de vie disparaître.

Les élu-es Communistes-Front de Gauche du 11ème arrondissement