Rechercher sur le site

De nouvelles ressources pour les transports sur proposition des communistes

Communiqué de Presse
7 novembre 2014

Groupe Communiste – Front de gauche du Conseil de Paris

Conformément aux engagements pris il y a de longs mois, le gouvernement vient de déposer un amendement au projet de loi de finances pour dégager 140 millions d’€ de recettes nouvelles pour les transports publics en Ile-de-France. Enfin !

Les élus communistes ont proposé depuis plusieurs mois que ces moyens soient dégagés en mettant à contribution les surfaces de stationnements liées aux bureaux, en particulier dans les zones les mieux desservies en transports collectifs, et où l’offre de bureaux est très importante. Une telle ressource est vertueuse du point de vue écologique, puisqu’elle incite à la création de bureaux avec le minimum de surfaces de stationnement.

Le gouvernement n’a entendu la proposition des élus communistes qu’à moitié. L’amendement déposé il y a deux jours et examiné hier en commission de l’assemblée nationale crée comme nous le proposions une telle contribution, mais seulement à hauteur de 60 millions d’€ par an. Une ressource de 80 millions d’euros par an est trouvée par ailleurs via une taxe additionnelle à la taxe foncière et à la contribution foncière des entreprises.

Pour Jacques Baudrier, administrateur du STIF et conseiller de Paris (PCF-FDG) : « Le gouvernement devrait appliquer complètement nos propositions, pas seulement à moitié. Les taux de contribution pour les surfaces de stationnement liées aux bureaux institués dans les Hauts-de-Seine et à Paris restent assez faibles, alors qu’il s’agit de territoires avec une présence importante de bureaux, et bien desservis en transport collectif. Il serait tout à fait possible d’arriver à 140 millions de ressources annuelles, en augmentant le taux appliqué dans ces deux départements. »

L’autre ressource proposée n’a en effet pas les mêmes vertus en termes écologiques, et touche indifféremment tous les propriétaires de logements ou d’entreprises dans toute la région Ile-de-France, quels que soient les niveaux de revenus des particuliers ou les types d’entreprises.

Groupe Communiste – Front de gauche du Conseil de Paris

Publié le

7 novembre 2014

Auteur-e-s