Rechercher sur le site

Investissement : une ambition maintenue pour plus de justice sociale

Didier Le Reste a rappelé que l’ambition sur l’investissement était maintenue : 1,6 milliards d’€ pour 2016, 25% des 10 milliards engagés sur la mandature consacrés aux quartiers populaires, et les objectifs forts sur le logement confirmés. Pour les transports, il faut aller plus loin. Plus d’efforts sur le Fret, favoriser l’accès au transport pour tous, notamment les personnes âgées. Nous demandons la remise à plat de la grille de tarification du Pass Navigo Émeraude.

Retrouvez son intervention

Madame la maire,

Si nous avons un certain nombre de critiques à formuler sur la partie de fonctionnement des orientations budgétaires de la ville, on ne peut que se réjouir du maintien d’une ambition forte quant à l’investissement. Le contexte budgétaire contraint, imposé par le gouvernement, ne donne que plus de force et de signification politique à notre détermination à vouloir miser sur l’avenir de notre ville.
Décidément, l’éEtat s’entête à appliquer des recettes qui ne fonctionnent pas. Elles ne fonctionnaient pas pendant les années Sarkozy, elles ne fonctionneront pas plus sous l’ère Hollande. Etrangler les collectivités locales, principal moteur de l’investissement public en France, n’apportera pas plus de croissance, ni plus d’emploi.

Dans ce contexte, les efforts de la ville en la matière sont appréciables et appréciés. Cette année, la mairie fait preuve de volontarisme, en engageant 1 milliard 600 millions d’euros dans l’investissement.
Notre ville se distingue comme un véritable moteur de l’économie et du développement local, tout en mettant une grande partie de ces efforts sur la réduction des inégalités. Elle se pose encore comme un important facteur de relance économique.
Une action qui se mesure dans la déclinaison du Plan d’investissement de la mandature. 25% des 10 milliards d’euros engagés sur la mandature seront consacrés au renouveau des quartiers les plus modestes de Paris. Ce plan témoigne d’une véritable volonté de justice sociale.

Nous accentuons notre action de façon significative en faveur de ces quartiers proches du périphérique qui ont été, pendant les décennies de gestion de droite, les oubliés de l’action publique parisienne. Nous aimons dire que le service public est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas. Grâce à ce plan, les habitants des quartiers populaires verront que notre ville mettra, au cours de cette mandature, davantage de ce patrimoine à leur disposition pour améliorer leur quotidien.
Nous saluons donc les principaux artisans de ce plan, et particulièrement notre camarade Jacques Baudrier, qui a largement contribué à sa concrétisation. Tout comme nous souhaitons à ce stade saluer la consistance du travail engagé sous l’impulsion de notre camarade Ian Brossat en faveur du logement.
Nous progressons sereinement vers cet objectif de mixité dans tous les quartiers du territoire et dans tous nos arrondissements. Nous renouvelons, bien entendu, notre soutien indéfectible à ce combat de longue haleine, qui se heurte pourtant à de nombreux obstacles. Les arguments réactionnaires en premier lieu, formulés par ceux qui veulent que Paris ne soit une ville principalement réservée aux privilégiés.
Ceux-là nous proposent une gestion rabougrie et conservatrice et un laisser-faire complet vis-à-vis de l’économie de marché. Ils s’opposent en réalité au dynamisme de Paris.
Paris est une ville qui bouge. Elle doit le faire encore davantage, et tous ces investissements y contribuent. Nous notons, d’ailleurs, que les efforts de la ville en matière de transports, notamment par l’intermédiaire de l’action du Stif, rendent le maillage de transports en commun plus dense, accessible à toujours plus de parisiennes, de parisiens, de salarié-e-s qui travaillent à Paris comme de touristes, même s’il y a beaucoup à faire et des marges de manœuvre existent.

ADe ce point de vue, nous réinsistons sur le fait qu’à chaque fois notre que notre collectivité réduit la place de l’automobile, elle doit accroîitre l’offre de transports publics alternative. Et en matière de transports de marchandises dans une conception de multimodalité en privilégiant les modes alternatifs à la route que sont la voie fluviale et le rail.

Paris doit accueillir tout le monde, et toutes les catégories sociales doivent avoir accès dans les mêmes conditions aux transports en commun.
C’est pourquoi comme nous l’avions exprimé au conseil de Paris de mai dernier, nous réitérons notre demande de remise à plat de la grille de tarification du Pass Navigo Emeraude Améthyste, et du lancement de l’étude relative au principe de dézonage en semaine des forfaits de transports du STIF aux bénéficiaires du Pass Navigo Emeraude, comme acté au Cconseil de Paris de septembre.

Ce sera d’ailleurs le dernier point de mon intervention. Nous pensons que les aides à l’achat d’un nouveau véhicule moins polluant sont les bienvenues. Elles sont nécessaires et indispensables. La transition vers un modèle plus écologique entraîne de fait une part de mesures contraignantes. Mais il est nécessaire d’avancer avec la population sur cette question.

Certains foyers aux revenus modestes n’auront pas les moyens d’investir dans un véhicule moins polluant, surtout vu le contexte de salaires et de pensions en berne. Et ceci même avec les aides fournies par la collectivité. C’est pourquoi nous maintenons qu’il faudra accorder des dérogations spécifiques aux interdictions de circulation prévues pour les personnes dans l’obligation d’utiliser leur voiture, comme les personnes handicapées, ou celles et ceux qui travaillent dans des emplois à horaire décalés. Et je ne parle pas de ceux qui, à cause de ce gouvernement, vont être obligés de travailler le dimanche !

Un report de cette date d’interdiction devra être mis en place pour les foyers les plus modestes. Nous ne sommes pas tous égaux devant la transition écologique, et ce souci de rééquilibrage et de justice sociale qui transparait dans nos investissements doit être autant présent dans tous les aspects de l’action de la ville. Le groupe Communiste – Front de Gauche y veillera. Je vous remercie.

Publié le

26 octobre 2015

Auteur-e-s