Rechercher sur le site

Délibération sur préemption quai de Jemmapes

Intervention de Didier Le Reste

Madame La Maire,
Mes chers collègues,

C’est une délibération importante puisqu’elle ponctue la victoire de la mobilisation d’élus au Conseil de Paris et de la majorité du 10ème mais surtout des habitants du 166-172 quai de Jemmapes, victimes d’une vente à la découpe.
La bataille a commencée début 2012 quand le groupe Gecina, opérateur immobilier, propriétaire de plusieurs milliers de logements a décidé de vendre l’immeuble du 166/172 quai de Jemmapes (139 logements).

Les élus communistes s’étaient alors prononcés pour la préemption de l’ensemble de l’immeuble. La ville avait alors refusé, arguant du coût élevé de l’opération, et c’est une filiale de la BNP qui avait acquis l’immeuble.

5 mois plus tard, la BNP engageait une revente lot par lot dans un but spéculatif.
Le nouveau propriétaire n’a pas hésité à exercer de nombreuses pressions pour contraindre les locataires à partir afin de vendre leur appartement au prix fort.
Cette vente a ainsi menacé nombre de résidents qui n’avaient pas les moyens d’acheter ou qui ne le souhaitaient pas.

Ils se sont constitués en collectif, parallèlement, à la mobilisation de plusieurs élus de la majorité municipale de l’ancienne et de l’actuelle mandature.

Cette convergence d’action a forcé la filiale de la BNP à négocier et les 47 appartements des membres du collectif Jemmapes sont aujourd’hui acquis par Paris Habitat. Les 47 logements sont conventionnés en PLS. Tous les habitants du collectif sont ainsi garantis de pouvoir rester dans leur logement.

La plupart verront même leur loyer baisser sensiblement puisque le prix au mètre carré sera d’un peu plus de 13 euros.

Cette délibération est un grand soulagement pour les locataires.
Ils ont été accueillis à la mairie du 10ème arrondissement dès le 25 novembre 2014 pour leur confirmer que leur appartement ne sera pas vendu au plus offrant. Certains locataires ont également tenu à être présents lundi 18 mai lors du conseil d’arrondissement du 10ème.

La solidarité entre les locataires qui se sont regroupés pour faire respecter leurs droits, a été décisive, tout comme l’implication des élus, singulièrement de celle de notre camarade Ian Brossat, Maire-Adjoint en charge de logement, pour aboutir à la seule solution de protection des locataires, à savoir la préemption des appartements par la ville.

Une fois de plus la lutte collective a payé.
Je vous remercie,

Publié le

26 mai 2015

Auteur-e-s