Rechercher sur le site

Des solutions pas des matraques

Communiqué de presse
5 juin 2015

Le groupe Communiste-Front de Gauche a demandé que l’ensemble des personnes qui occupaient un campement de fortune sous la ligne 2 du métro se voient proposer une solution d’hébergement qui leur permette de se reconstruire dans la dignité, après avoir fui des zones de guerre. Ces propositions devaient valoir pour celles et ceux qui ont fait ou s’apprêtent à faire leur demande de statut de réfugié, comme pour les autres.

Des garanties nous avaient été données par la Municipalité et la Préfecture sur les conditions de départ du camp de ces personnes. Manifestement des « ratés » existent et nombre de migrants ne se sont vus octroyer que quelques nuits d’hôtel sans accompagnement social. Depuis nombre de migrants se sont retrouvés dans Paris aux abords de l’église Saint Bernard.

Nous ne pouvons admettre l’attitude de la Préfecture et de la Police qui se livrent à un véritable harcèlement de ces personnes fort démunies.
Cette attitude agressive met à mal le travail entamé par la ville de Paris et les élus de l’arrondissement qui présents sur place font tout pour éviter l’affrontement.

Le dialogue doit être maintenu et il ne faut pas considérer ces personnes qui ont fui les conflits comme des délinquants mais bien comme des victimes.

Le groupe Communiste Front de Gauche au Conseil de Paris

Publié le

5 juin 2015