Rechercher sur le site

Devoir de mémoire pour les militantes kurdes assassinées

Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez ont été assassinées le 9 janvier 2013 dans les locaux du centre d’information du Kurdistan dans le 10ème. Paris se doit d’honorer la mémoire de ces femmes qui œuvraient pacifiquement pour la reconnaissance des droits politiques et culturels du peuple Kurde. Nous avons demandé une plaque commémorative au nom des victimes sur l’espace public soit installée au pied de l’immeuble du 147 rue Lafayette.

Retrouvez notre vœu

Présenté par Didier Le Reste, Raphaelle Primet, Nicolas Bonnet-Oulaldj et les élu-es du groupe Communiste - Front de Gauche

Le 9 janvier 2013, Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, trois militantes kurdes ont été assassinées dans les locaux du Centre d’information du Kurdistan au 147 rue La Fayette dans le 10ème arrondissement de Paris.
Face à la gravité de l’assassinat de trois militantes politiques en plein cœur de la capitale du pays des droits de l’Homme, Paris se doit d’honorer la mémoire de ces femmes qui œuvraient pacifiquement pour la reconnaissance des droits politiques et culturels du peuple kurde.
Cet assassinat a dès le 10 janvier 2014 suscité spontanément une grande émotion et une grande solidarité qui se sont exprimés par de nombreux rassemblements. Un an après le meurtre, le 9 janvier 2014, une manifestation a également réunit dans le 10ème arrondissement plusieurs milliers de personnes demandant que toute la lumière soit faite sur cet assassinat.
Considérant l’importance pour les familles des victimes, pour les organisations kurdes et pour l’ensemble des Parisiens attachés à la liberté d’expression, de ne pas voir tomber dans l’oubli de tels actes ;
Considérant que la demande formulée par le vœu adopté par le Conseil de Paris des 29 et 30 septembre 2014 demandant que soit apposée une plaque au 147 rue Lafayette dans le 10ème arrondissement pour rendre hommage à Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, ne pourra être réalisée ;
Considérant que la dénomination des rues et places de Paris constitue une possibilité de rendre un hommage solennel et durable à des personnes ayant marqué l’histoire de Paris ;

Sur proposition de Didier Le Reste, Raphaelle Primet, Nicolas Bonnet-Oulaldj et des élu-es du groupe Communiste - Front de Gauche, le Conseil de Paris émet le vœu que :

  • la commission d’attribution des dénominations de la Ville de Paris soit saisie de l’attribution du nom Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, à un espace public du 10ème arrondissement de Paris ;
  • la Ville de Paris étudie la possibilité d’installer une plaque commémorative au nom des victimes sur l’espace public, au pied de l’immeuble du 147 rue Lafayette.


Ce vœu a été adopté

Publié le

18 décembre 2015

Auteur-e-s