Rechercher sur le site

Discours de Nicolas Bonnet-Oulaldj "hommage aux victimes du 13 novembre "

Conseil de Paris
16 novembre 2015

Madame la Maire, Monsieur le Préfet, mesdames, messieurs les parlementaires et élus locaux, mesdames messieurs les représentants des syndicats,

Mes cher-es collègues,

Mesdames et Messieurs,

nos premières pensées vont aux victimes et à leurs familles, aux blessés, à celles et ceux qui sont aujourd’hui dans un état critique, aux amis, collègues, habitants des quartiers touchés qui sont sous le choc.

Tous ici, nous connaissons quelqu’un qui a été touché par ce terrible drame.
Parmi eux, ceux sont beaucoup de nos jeunes qui n’avaient que l’envie de boire un verre en terrasse, partager un repas, prendre du plaisir à un concert ou à un match de foot qui ont été lâchement assassinés.

C’est à elles et à eux que nous pensons, à celles et ceux qui restent et que nous devons accompagner dans leur deuil.

Au nom des élu-es communistes front de gauche, je voudrais vous exprimer toutes notre douleur et notre soutien. Nous ressentons une immense tristesse, de la colère, du dégoût et beaucoup d’émotions qui renforcent notre détermination face à une telle barbarie.

Paris est frappé en son coeur, mais celui-ci continue à battre, Paris est debout, et jamais Paris ne sombrera. En mémoire à ceux qui nous ont quitté, nous restons dignes pour résister à la haine et vaincre la barbarie.

Je tiens à saluer les hommes et les femmes du service public qui ont porté secours, et se sont mis au service des victimes et de leurs familles : policiers, gendarmes, pompiers, personnels de santé, agents de la ville qui ont su réagir rapidement avec maîtrise et calme.

Mais aussi les milliers d’anonymes qui ont réagi avec courage apportant les premiers secours ou ouvrant leurs portes à celles et ceux qui ne pouvaient rejoindre leur domicile.

Encore une fois, nous pouvons être fiers de la réaction spontanée de nos concitoyens qui montrent leurs attachements aux valeurs de notre république.

C’est l’esprit de liberté de notre ville que ces fanatiques ont attaqué et voulu mettre à bas.

Ce sont les quartiers populaires de notre ville ouverte et généreuse que ces extrémistes ont voulu atteindre.

C’est notre façon de vivre, de partager, de s’amuser, c’est notre humanité qu’ils veulent fracturer.

C’est la ville qui respire à travers le Monde la Liberté, l’Egalite et la Fraternité qu’ils ont voulu fracasser.

Mais, Paris ne pliera pas. C’est quand il est uni sur ses valeurs que le peuple de Paris fait de grandes choses.

C’est quand il ne cède pas à la peur et la panique, ni aux sirènes de la division, de ceux qui cherchent un bouc émissaire à mettre au pilori, que Paris est solide. Et Personne ne s’y est trompé. Hier, le Monde entier était "Charlie", aujourd’hui le Monde entier se revendique "je suis Paris".

Merci à tous les soutiens qui nous viennent du monde entier. Et c’est aussi pour ça que Paris continuera à accueillir le Monde.

Après le recueillement viendra le temps des réponses politique à la hauteur du drame, des dangers et des tentatives de déstabilisations.

Dans ces moments où nous avons besoin de renforcer notre sécurité et la défense de notre nation et de ses valeurs, donnons tous les moyens humains et matériels nécessaires aux service publics. Ceux sont eux qui sont en première ligne, les fonctionnaires de la police, l’armée, la justice, les secours, les agents des transports, l’éducation nationale, les services la ville, ils sont tous la garantie de notre sécurité, de la démocratie et des valeurs de notre république. La nation et l’Etat sont forts quand nos services publics sont forts. Face à la terreur, répondons par plus de solidarité, plus de fraternité.

La lutte contre le terrorisme doit être menée avec efficacité et des effets immédiats. Mais elle ne pourra triompher que dans un projet de société qui place l’humain au coeur de ses choix, avec plus d’éducation, de prévention, de dialogue et de travail commun. La réponse est du coté de celles et ceux qui croient en l’avenir de l’humanité, de la jeunesse. Celles et ceux qui pour les générations futures veulent construire un monde sans armes, un monde de paix. Ne laissons plus aucun de nos concitoyens dans à la déserrance qui les amène à embrasser la cause des fanatiques. Face à l’obscurantisme, les meilleures armes sont la raison, le progrès et l’esprit des lumières qui forment la mémoire de notre ville et de notre pays.

Pour en finir avec cette nouvelle peste, chacune et chacun doit comprendre comment nous en sommes arrivés là.

Enfin, il est temps que des solutions diplomatiques soient mises en œuvre pour que la paix s’impose dans le monde. Plus que jamais la paix se construit chaque jour et nous en avons la responsabilité politique.

Madame la Maire, je tiens à saluer votre réaction durant ces épreuves, votre courage, votre sobriété et votre dignité à l’unissons des parisiens et parisiennes.

Nous sommes à un moment important de notre histoire, les parisiens et le parisiennes peuvent compter sur la mobilisation des élus communistes, comme nous l’avons toujours été dans l’histoire de Paris.

Que la vie reprenne, que notre envie de vivre soit plus forte que leur pulsion de mort.
Que la fraternité et l’amour de la liberté nous guident.

Je vous remercie.

Publié le

16 novembre 2015

Auteur-e-s