Rechercher sur le site

Est-ce que nos services publics sont inutiles ?

L’Humanité
20 mai 2015

Dans l’Humanité d’aujourd’hui concernant les assises des finances locales de lundi dernier : "A l’initiative des élus communistes de Paris, s’est tenue une journée d’échanges dont il ressort un constat largement partagé : la poursuite de la diminution des dotations va asphyxier les services rendus.(...) « On nous dit : moins de dotations, il faut réduire les dépenses. Mais cela pose une question incontournable,est -ce que les services publics que l’on développe dans nos collectivités sont inutiles ? » En résumant ainsi sa pensée, Marie-France Beaufils, sénatrice communiste d’Indre-et-Loire et maire de Saint-Pierre-des-Corps, a mis les pieds dans la cible.(...) « L’idée de ces rencontres a germé au conseil de Paris, sur la base d’une très heureuse proposition des élus communistes et Front de gauche , a expliqué Anne Hidalgo, la maire socialiste de la capitale, avant d’appeler à son tour « l’état à reconnaître ]e rôle moteur des collectivités ( ) car la diminution de 200 millions d’euros par an de la dotation d’état (DGF) nous conduit dans un mur budgétaire difficilement franchissable ». D’autant plus, a renchéri Nicolas Bonnet « que Paris contribue via la péréquation à plus de 200 millions en faveur des communes franciliennes les plus modestes ». (...) je ne partage pas l’idée qui voudrait que les collectivités réduisent forcément leurs activités, alors que les choix ont été faits par le gouvernement et sa majorité parlementaire », poursuit Marie-France Beaufils qui met en parallèle « les Il milliards à la charge des collectivités, et les 20 milliards donnés aux entreprises au titre du C]CE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) ». « Notre fiscalité doit évoluer et capter les nouvelles richesses du XXle siècle, c’est-à-dire surtout l’argent issu de la spéculation » (...).
« Avec de nouvelles pratiques de concertation, nous avons pu mettre en place une taxation sur les locaux de bureaux, nous développons la taxe de séjour dans les hôtels même si nous pensons que l’on pourrait pousser encore plus loin pour les 4 ou 5 étoiles ; à Berlin, la taxe locale est dix fois plus élevée qu’à Paris », argumente le conseiller de Paris, Jacques Baudrier (PCF). (...) .

PDF - 84.1 ko