Rechercher sur le site

FNAC : Pinault joue la bourse contre la vie

Communiqué de Ian Brossat, Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris, lundi 17 juin.

A quelques heures de son retour en bourse, la FNAC s’apprêterait à supprimer 600 emplois, selon Le Parisien.

Dix magasins de la capitale, dont celui du Forum des Halles et de la Gare Saint-Lazare, seraient concernés.

Après Walter Butler avec Virgin, c’est donc au tour du milliardaire François Pinault, jamais repu et dont le groupe PPR affiche un chiffre d’affaires de 9,73 milliards d’euros (2012), de choisir le chômage de ses salariés pour contenter la bourse, ses actionnaires et sa fortune.

Ce choix d’entreprise – sans vision, sans horizon, sans stratégie – est le choix du pire : il illustre les motivations des fameuses « élites » économiques et industrielle. Il est enfin et surtout un détestable bras d’honneur aux salariés de la FNAC mais aussi aux Parisiens.

Le gouvernement a le pouvoir d’agir.

Plutôt que de regarder passer les charrettes de licenciements comme les vaches regardent les trains, le gouvernement doit se saisir du dossier. C’est dans ce sens que j’interpellerai ce jour les Ministres de l’Emploi et de la Culture.

Publié le

17 juin 2013

Auteur-e-s