Rechercher sur le site

Fermeture en catimini d’un service de l’Hôtel Dieu : y a t-il encore un pilote dans l’avion ?

Communiqué de Ian Brossat, Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris (mercredi 24 juillet).

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) vient d’annoncer qu’elle ne renouvellera pas les vacations du Pr. Claude Hamonet à compter du 1er septembre 2013.

Cette décision prise en plein été est un nouveau coup de force : elle est inquiétante d’un point de vue médical, elle est surtout extrêmement grave du point de vue politique.

Prononcée en catimini, l’annonce équivaut à la fermeture d’une consultation spécialisée, dédiée aux patients atteints du syndrome d’Ehlers Danlos, une maladie génétique.

Elle annule d’un trait de plume les rendez-vous de 193 patients, provenant de toute la France. Elle fait également passer au rang de perte et profit les 200 autres patients dans l’attente d’une consultation.

Cette décision illustre la folie de politiques totalement déconnectées, inhumaines, prêtes à tout sacrifier sur l’autel de l’austérité.

Surtout, en remettant en cause l’autorité du Ministère, une telle décision administrative est grave. Elle s’inscrit en totale contradiction avec l’annonce de Marisol Touraine de repousser sine die la fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu, affirmée publiquement le 10 juillet suite à la mobilisation des personnels, des syndicats et d’élus.

Les Parisiens attendent que les discours soient désormais suivis d’actes clairs et francs.

C’est pourquoi au nom des élus Communistes et du Parti de gauche, je demande à l’APHP un moratoire immédiat sur l’ensemble des restructurations et réorganisations en cours à l’Hôtel Dieu.

Publié le

24 juillet 2013

Auteur-e-s