Rechercher sur le site

Fusion de la Maison de l’emploi et du PLIE Paris Nors-Est : " la performance oui, mais pour l’humain avant tout "

Danièle Premel a rappelé lors que la fusion Maison de L’Emploi de Paris par les Plans Locaux Pluriannuels pour l’Insertion et l’Emploi revêt des enjeux majeurs en termes de performance. Mais elle a surtout insisté sur le fait que les facteurs humains sociaux, culturels et de communications constituent une clé du succès de cette opération. De plus, elle a demandé de ne pas perdre dans cette absorption l’anticipation des mutations économiques et leurs mises en œuvre.

Retrouvez son intervention

Madame la Maire,
Chers Collègues,

Au moment où nous abordons une des dernières phases de cette fusion/absorption de la Maison de l’Emploi de Paris par le PLIE (Plans locaux pluriannuels pour l’insertion et l’emploi) de Paris Nord-Est, je voudrai attirer l’attention sur quelques questionnements.

Nous pensons que cette fusion revêt des enjeux majeurs en termes de performance pour parler comme le nouveau programme opérationnel national du FSE qui peut apporter une nouvelle dimension et une nouvelle motivation. Mais nous savons aussi par ailleurs que les facteurs humains sociaux, culturels et de communications constituent une clé du succès de toute opération de fusion.

Nous savons aussi, que malgré tout le travail préparatoire à cette absorption/fusion et après que nos représentants aient voté le projet des statuts modifiés, paradoxalement c’est là que tout commence où tout va se jouer pour réussir. Et cela ne dépendra pas que d’un processus technique et de compétences gestionnaires.
Cela dépendra aussi du respect des hommes et des femmes dans leurs dimensions humaines et professionnelles, de l’implication des cadres et de l’ensemble du personnel, d’une vision stratégique claire

La MEP et le PLIE ne sont pas deux organismes tout à fait identiques où la fusion consisterait à une addition des mêmes missions et activités.

Même si le nom du PLIE Paris Nord-Est reste inchangé, nous avons à faire à une nouvelle entité qui va reprendre les 3 missions de base des PLIE : L’accompagnement renforcé, personnalisé, individualisé des personnes très éloignées de l’empli, la relation entreprise et l’ingénierie de projet.

Mais aussi renforcer son intervention sur les clauses sociale d’insertion dans les marchés publics par la constitution d’un pôle fort des clauses qui va s’appuyer sur l’expérience des deux structures.

Mais il faudra ne pas perdre dans cette absorption le capital de la MEP concernant deux axes d’intervention qui n’était pas au centre des actions du PLIE tel que :
• l’anticipation des mutations économiques sur le secteur des Services à la personne, champ sur lequel elle a acquis, depuis 2006, une véritable expertise.
• Ainsi que la mise en œuvre d’une plateforme d’appui aux mutations économiques et aux transitions professionnelles des dirigeants et salariés des commerces physiques de biens culturels.

Nous voudrions être rassurés sur ces points d’autant plus qu’une incertitude porte sur le nouveau désengagement de l’Etat 50% ou 30% en l’état du débat budgétaire, bien que localement la Direccte fait tout pour maintenir un même niveau de financement en fléchant ses appels à projets mutation économique sur la MEP mais je ne suis pas sûre que l’on s’y retrouve in fine.

Enfin aujourd’hui nous ne savons pas précisément l’avenir notamment des cadres de direction de la MEP, même si oralement l’on nous rassure.

Enfin je voudrai partager avec vous une dernière réflexion sur le développement de l’avenir du PLIE.

Il pourrait être envisagé, dans un avenir plus ou moins proche, de prendre comme critère du PLIE le public en difficulté sans le limiter à certains arrondissement ce qui aurait pour conséquence que tout parisien pourrait bénéficier d’un accompagnement PLIE.

Dans cette perspective, il ne faudrait pas raisonner en terme d’économie d’échelle mais en réponse adapté en se référent aux fondamentaux des PLIE structure légère, réactive, s’appuyant sur un réseau partenarial territorialisé. C’est dire que si d’autre arrondissement doivent pouvoir bénéficier du PLIE il faudra plus réfléchir sur le montage d’un 2ème PLIE plutôt qu’un nouveau grossissement du PLIE actuel qui dans cette extension perdrait « son âme » et ses valeurs qui en font une politique particulière.

Nous n’en sommes peut-être pas encore là, mais mieux vaut anticiper un futur débat.

Bien entendu, mais vous l’avez bien compris, que nous voterons cette délibération ainsi que la délibération DDEEES 250 G qui a le même objet.

Je vous remercie

Publié le

25 novembre 2015

Auteur-e-s