Rechercher sur le site

Futur contrat de présence postale État - La Poste - AMF : la mobilisation commence à payer

Très bonne nouvelle, notre appel a été entendu par l’association de Maire de France (AMF) qui refuse de signer le futur contrat de présence postale en raison du sous-financement de la présence postale et de la perte de pouvoir des Maires sur le maillage territorial.

Cette décision est celle de la raison. Elle prend position pour la préservation de la présence postale dans les territoires et s’oppose à la logique de rentabilité de la direction du groupe qui pourrait aboutir, à Paris, à la fermeture nombreux bureaux de poste dans les années à venir.

Depuis septembre et le lancement de l’appel « zéro fermeture de bureaux », plusieurs mobilisations, réunissant agents, usagers et élu-es locaux, portent cette exigence de maintien du service public postal dans les quartiers parisiens.

Lundi 17 octobre, les élu-es communistes parisiens défendrons des vœux dans plusieurs conseils d’arrondissement (10e, 12e, 13e, 18e) pour s’opposer aux fermetures de bureaux et relayer les mobilisations locales au Conseil de Paris.

Nicolas Bonnet-Oulaldj, Président du groupe Communiste – Front de Gauche au Conseil de Paris

Publié le

14 octobre 2016

Auteur-e-s