Rechercher sur le site

Grève du dimanche des agents DJS dans les gymnases, les piscines et les terrains de sport parisiens

Communiqué de presse
3 mars 2015

A Paris, 10000 agents municipaux sont concernés par le travail du dimanche ; le problème, ils ne touchent pas la même indemnité.

Depuis le 23 février 2014, les agents DJS de la Ville de Paris (à l’initiative de l’intersyndicale CGT-FO-SUPAP-SUD) sont en grève tous les dimanches afin d’obtenir une revalorisation de leur prime dominicale.

Pour appuyer cette revendication, l’Intersyndicale s’appuie sur le traitement des agents de la DAC qui perçoivent une prime dominicale de 100 euros (pour un travail de 5 heures dans les bibliothèques).Ce mouvement engendre de lourdes conséquences sur l’ouverture des équipements sportifs compte tenu des contraintes légales en matière d’encadrement et de sécurité.
Après un an de conflit quelle proposition concrète a-t-on à ce jour ?
Concernant la demande de revalorisation de la prime dominicale à hauteur de 180€ (soit 135€ de plus), une somme dérisoire de 18€ x 12 (maximum) en IAT 3 (Indemnité d’Administration et de Technicité) a été proposée.
Face au refus de l’intersyndicale et face à l’élargissement du mouvement de grève aux samedis, l’exécutif passe en force avec des arrêtés (au nombre de 1 500, environ) modifiant l’affectation des agents de la DJS (non plus sur un équipement, mais sur un secteur), sans que ce changement des conditions de travail du personnel soit passé en CHSCT et CT de Direction.

Nous déplorons cette gestion du conflit qui ne fait qu’éloigner les possibilités d’accord, tout en créant un vrai malaise entre les agents.
Nous condamnons la position de la droite parisienne, qui joue dangereusement sur la confrontation entre les agents de la DJS et les clubs sportifs, avec un ligne de mire une progressive privatisation des pratiques sportives à Paris.

Le Groupe PCF-FDG demande à l’exécutif parisien de reprendre les discussions avec l’intersyndicale, en tenant compte des revendications du personnel de la DJS, dans une logique d’équité de traitement entre les différentes Direction de la Ville, afin qu’une sortie vers le haut soit apportée à ce conflit.
La mission de service public des sports à Paris est en jeu.

Sergio TINTI
Conseiller de Paris et du 19ème

Publié le

3 mars 2015

Auteur-e-s