Rechercher sur le site

Hôpital Bichat : une votation citoyenne pour l’avenir de l’Hôpital public à Paris

Communiqué de Presse
23 avril 2015

La votation citoyenne pour dire au non au démantèlement de l’hôpital Bichat, organisée par le collectif Bichat, aura lieu ce samedi de 14h à 17h place Jules Joffrin dans le 18ème.

Le groupe communiste front de gauche au Conseil de Paris sera présent lors de cette initiative et Nicolas Bonnet Oulaldj, président du groupe interviendra pour apporter son soutien.

Inscrit dans le projet de l’hôpital Nord, l’Hôpital Bichat pourrait être démantelé. Les propos tenus par Martin Hirsh, lors d’une réunion publique dans le 18ème le 15 avril, ne nous rassurent pas quant à l’avenir des urgences et de la maternité. Ce projet représente un total 600 lits de moins et la disparition d’une offre de santé de proximité pour les habitants des quartiers du Nord de Paris et des communes environnantes. Ce qui impliquera des urgences engorgées dans les autres hôpitaux et une qualité de prise en charge dégradée.

Nous opposons vivement à contre la disparition de services hospitaliers indispensables aux habitants du nord parisien. C’est l’offre de soins pour l’ensemble des parisiens qui risque de souffrir de ce gigantesque jeu de Monopoly auquel se livre actuellement l’AP-HP.

Après l’annonce de la fermeture de l’Hôpital du Val de Grâce (5e) et l’avenir incertain de l’Hôtel Dieu (4e), l’Hôpital de Lariboisière (10e) qui risque d’être amputé du tiers de ses locaux destinés à être vendus au plus offrant, c’est aujourd’hui Bichat qui pourrait être démantelé. De plus, rappelons que l’État demande aux hôpitaux publics de réaliser 3 milliard d’économies au moyen de la suppression de 22 000 postes d’ici 2017.

Les parisiennes et les parisiens veulent être associés à l’avenir de l’Hôpital public et c’est ici le droit au service public de santé de proximité qui est remis en cause. Nicolas Bonnet-Oulaldj insiste une nouvelle fois auprès de la Maire de Paris sur la nécessité d’organiser au plus vite des assises parisiennes de la santé réclamées par depuis le début de la mandature. Dans l’attente de cette concertation, il conviendrait que l’AP-HP mette un point d’arrêt aux projets de réorganisation de l’offre hospitalière.

Le groupe Communiste-Front de Gauche au Conseil de Paris