Rechercher sur le site

Hôpital : pas de restructurations au rabais

Communiqué de presse
16 mars 2015

Le groupe Communiste-Front de Gauche s’oppose à l’adoption de la convention qui encadre les relations entre la Ville de Paris et l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (APHP).

Dans un contexte de coupes budgétaires de 3 milliards d’euros d’ici à 2017, cette convention avalise le principe de financement de l’hôpital public par le biais des cessions de patrimoine hospitalier.

Celles-ci serviraient à financer des projets dont nous ne connaissons pas les contours, notamment concernant Lariboisière, Fernand Widal, Bichat et Beaujon. Or nous nous sommes tous engagés dès le 1er tour des élections sur un projet de reconstruction de Lariboisière validé à la fois par la communauté médicale et personnel de l’APHP, les usagers et les élus.

Dans un contexte de désengagement financier de l’Etat, ces revirements préfigurent le lancement du projet de l’Hôpital Universitaire du Grand Paris Nord (HUGPN) voulu par le Président de la République dont le financement, se ferait au prix du démantèlement et de la vente d’une partie du patrimoine hospitalier du Nord de Paris.

Les nouveaux projets hospitaliers portés par l’APHP avancent dans l’opacité la plus totale, sans concertation avec les principaux intéressés : les usagers et les personnels.
Comme nous l’avions déjà rappelé en Conseil de Paris, avant toute décision, nous devons ouvrir les assises de la santé à Paris et dans chaque arrondissement concerné.

Pour nous, c’est le projet médical qui doit primer avant toute restructuration.
L’Hôpital public doit miser sur la recherche et l’excellence, avec le soutien massif des pouvoirs publics, pour lui permettre de continuer à proposer une offre hospitalière de proximité qui réponde aux besoins de santé collectivement définis.

Nicolas Bonnet-Oulaldj
Président du groupe Communiste-Front de gauche

Publié le

16 mars 2015

Auteur-e-s