Rechercher sur le site

INTERVENTION SUR LES HALLES

INTERVENTION DE DANIELLE SIMONNET

Monsieur le Maire, chers collègues,

Je crois qu’il est une question à laquelle il faut répondre sans délai, et le plus clairement possible. D’autres conseillers de Paris l’ont formulée et s’interrogent : est-il opportun de lancer le chantier de la rénovation des Halles, particulièrement ambitieux, en période de crise sociale et économique ?

Selon les sensibilités, il y a évidemment deux façons d’interpréter cette question.

La première revient à se demander si de telles dépenses peuvent se justifier alors que la ville a été amputée d’une partie de ses recettes au premier trimestre – et alors que personne ne peut préjuger de la conjoncture des années à venir. Est-ce raisonnable ?

La seconde interprétation est plus sociale et elle interpelle forcément le groupe communiste et élus du parti de gauche : ne devrait-on pas plutôt consacrer cet argent aux victimes de la crise ? Le compromis serait de remettre aux normes les installations de sécurité et d’effectuer certains travaux concernant la gare – et de remettre le reste à plus tard.

Cette question, nous nous la sommes posée, bien sûr, mais le projet y répond, de lui-même.

Sa conception globale rend difficilement possible de n’effectuer seulement qu’une partie des travaux – au risque de déséquilibrer la vision d’ensemble qui doit être la nôtre. Cette rénovation des Halles porte un bénéfice à long terme pour Paris et son agglomération – et ce serait une erreur, surtout en période difficile, de ne réfléchir qu’à courte vue.

Il est indispensable de renforcer la position de Paris face aux enjeux qui sont ceux des grandes villes contemporaines : fréquentation des quartiers et des équipements en hausse, accès trop limité aux loisirs, au sport et à la culture, relations métropolitaines à imaginer, mais aussi nécessaires créations de richesses. Comme chacun le sait, le centre commercial des Halles est l’un des plus rentables d’Europe, il concerne des milliers de consommateurs, mais aussi d’emplois. Il représente un dynamisme qui participe justement à compenser la crise économique actuelle. Se priver de développer et d’améliorer encore les synergies et l’activité économique des Halles reviendrait à se priver d’un levier efficace qui résiste à la crise.

Néanmoins, la question de la répercussion de ces travaux sur l’activité économique des commerces se pose – de même que celle des nuisances qui vont affecter visiteurs, riverains et employés. Récemment, la CGT a rapporté à la Mairie les inquiétudes légitimes des salariés de la FNAC des Halles. Car nonobstant l’assurance de la municipalité qu’aucun commerce ne serait fermé pendant les travaux, ces salariés redoutent à juste titre d’être la variable d’ajustement d’un groupe (PPR) qui a prévu la suppression de 200 emplois à Paris. La ville doit être en mesure de rassurer les 3200 employés du centre commercial et doit communiquer aux entreprises en ce qui concerne la continuité commerciale du site pendant les travaux. Il est impensable que la FNAC, par exemple, prétende ne pas être au courant d’interventions ou de travaux qui pourraient affecter les infrastructures de son magasin.

Il est de la responsabilité de la Ville de garder à l’esprit ses préoccupations sociales et de faire de la rénovation des Halles un projet exemplaire en la matière. Depuis 2001, notre municipalité a considérablement accentué ses efforts pour le logement social – et les dépenses de solidarité ont augmenté de plus de 70%. L’implication sociale de Paris n’est plus à démontrer. Mais nous ne pouvons pas seulement pallier les défaillances d’un Etat qui abandonne les plus vulnérables sur le bord de la route. Il faut aller plus loin.

Il faut offrir aux Parisiens une ville à la fois protégée par un véritable bouclier social, mais également favorable au développement. Le projet de rénovation des Halles s’inscrit bien évidemment dans ce cadre, parce qu’il est entier, parce qu’il est global – et c’est pour cette raison que le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche le soutient.

Mais nous considérons qu’il faut faire un effort tout particulier pour expliquer la pertinence de ce chantier – et son déroulement. La communication, l’explication, seront également au centre de la réussite de ces Halles nouvelles. Il faudra à la fois en expliquer les raisons, nos motivations profondes en cette période de crise, mais aussi informer le mieux possible les Parisiens comme les habitants de l’agglomération de l’avancée et de la nature du chantier. Une campagne de communication sur le sujet serait très bien venue.

Il faudra profiter de cette rénovation pour mettre en œuvre nos résolutions sociales et solidaires. Nous savons par exemple qu’il est difficile pour les salariés des commerces des Halles de trouver une offre de restauration saine et bon marché sur le site. La ville devrait agir en l’occurrence pour la mise en place d’une cantine interentreprises. C’est l’occasion rêvée.

Enfin, je voudrais dire que le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, dans son souci d’un projet exemplaire et équilibré, sera évidemment très attentif à la proportion d’espaces dévolus au commerce et aux entreprises par rapport aux espaces réservés aux équipements publics, aux associations et aux activités collectives.

Je vous remercie.

Publié le

12 avril 2009