Rechercher sur le site

Il faut savoir mesure garder

La Maire de Paris a réagi violemment aux propos tenus par notre collègue Raphaëlle Primet sur le récent voyage en Israël et en Palestine.
Pourtant, notre collègue ne faisait que rappeler une position connue du Parti Communiste Français concernant Israël et la Palestine : « nous ne pouvons-nous contenter d’une vision symétrique, d’un statu quo mettant le signe égal entre l’occupant et l’occupé. »

La critique de la rencontre de la délégation parisienne avec les maires d’Israël y compris les maires des colonies, n’est en rien une remise en cause globale de la politique de coopération et de dialogue que la ville mène dans la région avec les partenaires israéliens et palestiniens.
Mais Raphaëlle Primet n’a fait que rappeler ce que l’ONU et même la France reconnaît depuis 1967.

Oui il y a un occupant et un occupé.

Non il n’y a pas encore deux états égaux en droits et en devoir comme le réclame la communauté internationale depuis 1948.

Oui les maires des colonies ont un statut illégal à l’égard du droit international.

Oui il existe une situation de rétention administrative en Israël où les prisonniers palestiniens sont maintenus sans jugement.

Notre groupe considère que la Maire de Paris a largement outrepassé les limites de la correction dans sa réponse abrupte.

Notre groupe a du respect pour la clarté du débat politique et sa courtoisie. Mais il faut admettre que sur la question du Moyen Orient, comme sur d’autres, il puisse y avoir une approche différente entre les communistes et les socialistes.

Groupe communiste-Front de Gauche au Conseil de Paris

Publié le

27 mai 2015

Auteur-e-s