Rechercher sur le site

Intervention Sergio Tinti sur le schéma de développement touristique

Madame la Maire, mes cher-es collègues,

Paris est une des villes touristiques les plus visitées du monde. Paris rayonne, il faut en être fier, et préserver cet atout.
C’est le sens de ce schéma de développement touristique qui s’étale jusqu’en 2022. Nous soutenons cette initiative de doter Paris d’une vision pour un secteur très important de son économie ; c’est la première fois que Paris s’engage dans ce domaine si important pour son développement. Nous sommes conscients également de la nécessité de soutenir un secteur qui aujourd’hui connait un ralentissement important de son activité suite aux attaques terroristes que notre ville et notre pays ont connues.

Vous le savez, nous militons pour un Paris pour toutes et tous. Au travers de sa politique sur le logement, notre ville assure la diversité de sa population. Notre politique sur le tourisme se doit d’être en adéquation avec cette diversité dans ces capacités d’accueil.

Il faut une cohérence. Si nous devons avoir une politique précise sur le tourisme, il faut que cette politique s’adresse à toutes et tous. Il faut que ce schéma, dans son application, revête une dimension sociale.

Toutes les personnes désireuses de venir à Paris doivent pouvoir trouver à s’héberger et à vivre l’expérience de Paris. En famille, en couple, seul ou entre amis, Paris doit être accessible. À cet égard la mise en place d’offre à destination des familles ou encore le développement des offres à destination des « petits budgets » est une bonne chose.

Nous le savons, le foncier à Paris coûte très cher. Toutefois nous devons, parmi les 12 000 chambres prévues dans ce schéma, penser à toutes les bourses. C’est notamment une des propositions portées par les membres du Conseil Parisien de la Jeunesse dans leur avis sur le schéma en question. Il propose de développer les auberges de jeunesse dans notre ville, ou dans les villes limitrophes, afin de permettre aux jeunes touristes voulant visiter Paris de pouvoir trouver un hébergement pour leur séjour.
Aussi, deux autres idées sont particulièrement intéressantes, dans le même texte, et que nous soutenons, à savoir développer des hébergements originaux, des campings urbains, ou encore une carte unique qui permettrait à la fois l’accès aux transports en communs mais aussi aux bornes vélib’ et autolib’.

Les secteurs émergents que ce schéma vise à soutenir – la nuit, le tourisme vert, le tourisme LGBT, les nouveaux quartiers touristiques, ainsi que l’accueil de grands événements sportifs (de l’Euro 2016 aux JOP 2024), attireront nécessairement une population jeune que nous devons être en mesure de recevoir.

Nous saluons et nous associons à l’ambition de ce schéma d’obtenir pour Paris le label « Destination pour tous » attribué aux villes proposant une offre touristique cohérente et globale pour les personnes handicapées, intégrant à la fois l’accessibilité des sites et des activités touristiques, mais aussi l’accessibilité des autres aspects de la vie quotidienne et facilitant les déplacements sur le territoire concerné. C’est très important pour le développement de notre ville.

Aussi, nous ne devons pas oublier que les personnes venant à Paris recherchent autre chose que l’expérience qu’ils peuvent connaître à Dubaï, Shanghai ou New-York. Si Paris est aujourd’hui la ville la plus désirée du monde, c’est justement parce qu’elle est unique. On y vient pour son patrimoine et son histoire, pour son atmosphère et son art de vivre.

Quand nous avons pris connaissance du clip promotionnel « Paris, je t’aime », nous n’avons pu que constater que ce qui était mis en avant est bien inaccessible pour bon nombre de touristes qui visitent notre ville. L’expérience Paris se résume-t-elle à l’équation Tour-Eiffel / Défilés de mode / Grands restaurants / Grands magasins / Opéra ? Nous ne le pensons pas.
On y vient pour découvrir la vie parisienne. On y vient pour ses bistrots, ses brasseries, ses terrasses, son architecture, ses musées et leurs offres culturelles sans pareilles, son ambiance, pour ses bouquinistes, pour faire la fête aussi.

C’est avant tout ce Paris que nous devons préserver et promouvoir.
C’est ce Paris que nous devons développer pour les parisiennes et les parisiens. C’est cela qui fait la singularité, et qui continuera de faire la force et l’attrait qu’exerce Paris sur les touristes du monde entier.

Je vous remercie.

Publié le

14 novembre 2016

Auteur-e-s