Rechercher sur le site

Intervention d’Alain Lhostis sur l’aménagement du Forum des Halles

Intervention d’Alain Lhostis sur l’aménagement du Forum des Halles en séance du Conseil de Paris du 16 novembre 2010

Monsieur le Maire, chers collègues,

Nous débattons une nouvelle fois de l’aménagement du cœur de Paris, à partir de la volonté du Maire de Paris de corriger certaines erreurs urbanistiques léguées par la droite, qui à l’occasion de la nécessaire modernisation du marché de gros de la région parisienne, fit preuve de beaucoup d’hésitations politiciennes au début des années 70. Je pourrais témoigner de ces hésitations, étant à cette époque conseiller de Paris (certes le plus jeune) et membre de la commission spéciale des Halles, qui pesèrent sur des choix hétéroclites et largement favorables aux investisseurs immobiliers.

Je rappelle cela pour vous mesdames et messieurs de la droite, afin de vous demander d’assumer les héritages. Par la faute de vos amis qui vous ont précédés dans cet hémicycle, nous sommes amenés à corriger aujourd’hui le fruit de vos vieilles querelles internes. Plusieurs projets présentés au cours des années 70, corrigés, mélangés, abandonnés. Le tout sur fond de rivalités qui s’affrontaient aussi à coups d’architectes, si j’ose dire. Et tout cela pour se rendre compte, à peine quelques années plus tard, de l’incohérence de l’ensemble et de ses multiples problèmes d’organisation et de sécurité. La coûteuse mise aux normes des souterrains du forum et de la gare RER en est une conséquence directe. La vétusté, également. Le projet de la droite n’aura même pas tenu une génération, c’est un record.

Je ne m’appesantirai pas sur les deux axes du programme de réaménagement avec ses deux volets, que les élus Communistes et du Parti de Gauche ont approuvé :

1. Le volet urbain pour sa qualité architecturale et le remodelage de l’espace public en faveur d’une meilleure convivialité ;

2. Le volet pôle transport, pour donner plus de fluidité au passage quotidien de 700.000 personnes dont 450.000 dans la salle d’échanges qui sera agrandie et libérée des commerces installés actuellement.

Nous insistons sur ce volet car lorsque certains évoquent le caractère autocentré du projet, on voit bien que ces personnes sont très largement des franciliens résidant hors Paris.

Les mêmes parlent aussi de la part belle faite au commerce. Je rappelle à tous ceux qui ressassent l’antienne de la commercialisation, que ce lieu fut celui des Halles, le Ventre de Paris, pendant des siècles. Le départ des Halles avait d’ailleurs eu des conséquences négatives sur l’emploi, le Forum en a recréé des milliers.

Ajoutons qu’au-delà du lieu de consommation, les Halles sont un lieu de mixité, ouvert largement aux jeunes de la banlieue. Ils l’ont investi. Pour eux, c’est un lieu libre de déambulation, de drague, de paraître sans crainte, notamment pour les jeunes filles, du regard de la cité. Sans oublier les cinémas qui, groupés, représentent la première fréquentation en Europe.

Les évolutions possibles sont donc à considérer dans cet existant, sur lequel pèse une lourde hypothèque consentie par la droite au travers de baux à construction en faveur de la SCFHP, gestionnaire de ce fait du centre commercial et des parkings Rambuteau et Berger, et titulaire des droits réels qui y sont attachés jusqu’en 2055…

Après évaluation, le Maire de Paris nous propose la vente de ces surfaces commerciales. Sur le principe d’abord : les élus Communistes et du Parti de Gauche ne sont pas des fans, c’est le moins que l’on puisse dire, de la vente du patrimoine public, surtout dans un contexte où l’Etat vend à marche forcée, des pans entiers du patrimoine national et se comporte en propriétaire immobilier spéculatif pour vendre aux collectivités territoriales qui veulent réaliser logements sociaux et équipements, ses immeubles et terrains au prix fort. Mais comment, sans entrer dans une bataille de procédure, lever l’hypothèque 2055 (merci tout particulier au seul initiateur encore sur nos bancs, M. Tiberi), avec un résultat non garanti et un aboutissement possible à de très fortes indemnités d’éviction. Et puis à tous ceux qui parlent de bradage avec la vente, rappelons le petit cadeau entre amis : loyer actuel de 1,8 million d’euros par an !

Dans ces conditions et compte tenu de l’appréciation signée par le directeur régional des Finances publiques qui donne un avis positif aux termes de la convention en ce qu’ils permettent de dégager un solde positif entre cessions et acquisitions par la Ville, tout en exprimant deux réserves, depuis prises en considération par la Ville dans le projet de délibération qui nous est soumis, et bien que nous soyons réservés sur le fait d’avoir plafonné le complément de prix (en réalité pari sur la poursuite de la spéculation immobilière) à 50 millions d’euros, nous nous rangeons au principe de la vente qui permettra de financer près de 30% du total de l’opération et près de 50% si l’on ne prend en considération que le coût de la Canopée et du Forum.

Mais pour les élus Communistes et du Parti de Gauche, il manque un volet social et emploi dans ce protocole. Certes, le centre commercial, les parkings sont pourvoyeurs d’emplois. Cependant, nous savons tous qu’il s’agit souvent d’emplois peu qualifiés, mal rémunérés, soumis à des horaires et des jours de travail peu compatibles avec la vie familiale, souvent à temps partiels.

Pour prendre en compte ces conditions particulières, nous déposons quatre vœux :

1. Implantation sur le site du Forum des Halles d’un comité de suivi de l’emploi tripartite, présidé par un élu, afin de mener un travail annuel de suivi de la qualité et de la situation de l’emploi sur le site ;

2. Création d’un centre de santé sur le site du Forum des Halles, afin d’offrir de nouvelles possibilités d’accès aux soins aux usagers du site et en particulier aux nombreux actifs employés dans les commerces ou les équipements publics ;

3. Mise en place d’un local syndical, mis à la disposition des représentants du personnel employés sur le site du Forum des Halles ;

4. Application à tous les chantiers de réaménagement du site du Forum des Halles de toutes les clauses d’insertion et signature d’un accord emploi avec la SCFHP, afin d’établir un certain nombre de clauses relatives à l’emploi sur le site du Forum des Halles et notamment l’obligation de créer des emplois d’insertion visant des publics éloignés de l’emploi, tels les jeunes issus des territoires politique de la Ville, personnels sans qualification, etc.

Je vous remercie

Publié le

3 décembre 2010

Auteur-e-s