Rechercher sur le site

Intervention d’Emmanuelle Becker contre l’achat de place en crèches dans le secteur privé

Madame la Maire, mes chers collègues,

Cette délibération propose de lancer un marché public pour l’achat de places en crèche dans des structures privées. Ces places pourront être gérées par des crèches de Ministère ou des petites structures associatives mais aussi par des crèches gérées par des sociétés privées à but lucratif.

Nous voterons contre cette délibération car justement, elle ouvre la voie au recours à ces sociétés privées qui cherchent à réaliser des profits. Nous pensons que cette recherche de profit ne peut pas se conjuguer avec l’accueil de la petite enfance. Nous ne considérons pas les crèches comme de simples modes de gardes mais bien comme des lieux d’éducation, des lieux qui concourent au développement de l’enfant et qui répondent à ses besoins. Nous craignons que le recours à des sociétés privées ne gomme cet aspect de l’accueil collectif auquel nous sommes très attachés.

Par ailleurs, lorsque l’on nous dit que les places en crèches privées coutent moins cher, nous voyons bien que les économies réalisées traduisent une qualité de l’accueil qui est moins élevée que dans les structures municipales. La Ville se fixe des exigences très hautes en matière de petite enfance, des exigences qui vont même au-delà de celles de la CAF. Nous trouvons cela tout à fait normal car c’est ainsi que les parisiennes et les parisiens, notamment ceux qui ont le moins de revenus, peuvent avoir accès à un service public d’excellence.

Ce marché public pourrait aboutir à la sélection de crèches publiques et associatives et nous n’y voyons pas de problèmes. Mais la procédure d’appel d’offre ouvre aussi la voie aux sociétés à but lucratif et cela, nous ne pouvons pas l’accepter.

Voilà pourquoi nous voterons contre cette délibération.

Je vous remercie.

Publié le

27 septembre 2016

Auteur-e-s