Rechercher sur le site

Budget 2016 : " Après les attentats de 2015, nous avons besoin de plus de solidarité "

Un mois après les attentats tragiques à Paris, ce budget 2016 doit proposer des mesures fortes. Nous devons renforcer la protection des parisiennes et parisiens, bien sûr, mais également augmenter le nombre de personnes en capacité de sauver des vies avec le plan « toutes et tous secouristes », lutter davantage contre l’isolement avec la création d’un espace « tête à tête », et défendre des valeurs de citoyenneté, de laïcité et de démocratie.

Retrouvez l’intervention d’Hervé Bégué

Madame la Maire,
Les tragiques attentats de la nuit du 13 novembre font partie de ces sombres évènements qui restent à jamais gravés dans la mémoire de toutes et de tous. Ils font partie de ces images qui figent, un bref moment, un pays tout entier. Dans dix, quinze, vingt ou trente ans, une immense majorité de Françaises et de français se souviendra où elle était et de ce qu’elle faisait au moment où l’horreur a frappé notre ville.

A la suite de ces évènements marquants, le monde entier attendait la réaction du peuple de Paris à ces actes effroyables. Il a surtout vu une ville qui reste debout, et des femmes et des hommes capables d’un formidable élan de solidarité. Cette assemblée, qui à l’honneur de les représenter, se doit d’être à la hauteur cette réaction. Nous devons être à la hauteur.

C’est pourquoi le vote de ce budget 2016, qui déclinera l’ensemble de la politique de la ville pour l’année prochaine, revêt un aspect particulier. Nous ne devons pas laisser les organisations terroristes décider de notre agenda politique, ce serait leur faire trop d’honneur et leur donner la satisfaction qu’ils ont rempli un de leurs objectifs.

Mais nous devons prendre des mesures à la lumière de ces tragiques évènements. Et nous pensons que notre action doit se décliner en trois axes. Le premier, c’est bien entendu la sécurité physique des parisiennes et des parisiens. Mons camarade et ami Didier le Reste en parlera lors de son intervention sur le budget de la préfecture de police.

Le deuxième, c’est de prendre acte de cet élan de solidarité d’un grand nombre de citoyennes et de citoyens, que des circonstances exceptionnelles et tragiques ont mis en lumière. Des femmes et des hommes ont eu des comportements héroïques lors de cette nuit noire, et sauvé des vies. Nous pensons que le plus grand nombre doit être en capacité de le faire, et notamment par la connaissance du plus grand nombre des gestes qui sauvent.

C’est l’esprit de notre proposition de plan « toutes et tous secouristes », qui passe par l’augmentation de l’apprentissage des premiers secours pour les enfants comme pour les adultes. Un travail combiné avec l’éducation nationale la brigade des sapeurs-pompiers de Paris et les associations concernées pour généraliser, d’une part, cette formation à tous les enfants, et satisfaire d’autre part la forte demande de cette formation chez les adultes.

Madame la Maire, Chers collègues, j’en terminerai par le troisième axe, celui de la citoyenneté et du lien social. Il faut faire face à cette ignorance et cette barbarie en renforçant ces liens, la démocratie et l’entraide. Une des clés majeures de cette réponse, c’est bien entendu la citoyenneté.

La citoyenneté ne se résume pas à mettre un bulletin dans une urne. C’est tout d’abord le sentiment d’appartenance à une communauté de valeurs, et l’engagement à construire collectivement des réponses communes, dans l’intérêt général.

Pour solidifier ce lien, ce sentiment d’appartenance qui, il faut le dire, a été malmené par des surenchères électoralistes dangereuses, nous avons deux propositions : tout d’abord, la pérennisation et l’augmentation de l’appel à projet « citoyenneté, laïcité et valeurs de la République », tout d’abord qui avait été créée après les attentats de janvier et le renforcement des dispositifs de lutte contre les discriminations.

Ensuite, renforcer les dispositifs de lutte contre la marginalisation. La création d’un espace « tête à tête », à l’image de ce que font nos voisins de Seine Saint Denis, un espace anonyme et pluridisciplinaire, allant des comportements à risques à l’endoctrinement, avec la présence quotidienne de divers professionnels issus de différents secteurs, pour délivrer une palette large de réponses à des jeunes en questionnement.

Nos engagements budgétaires sont le corollaire de nos engagements politiques, c’est pourquoi il est important de mettre les moyens pour que Paris soit, envers et contre tout, cette ville qui fait face et qui répond avec force et intelligence à toutes les formes d’obscurantisme.

Retrouver l’amendement pour la création d’un plan parisien « tout-e-s secouristes »

Publié le

18 décembre 2015

Auteur-e-s