Rechercher sur le site

Intervention d’Hervé Bégué sur l’ association de lutte contre le sida

Conseil de Paris
26,27 et 28 mai 2015

Il est habituel, pour ne pas dire rituel, que notre groupe intervienne sur une délibération concernant une association de lutte contre le sida.

Cela nous permet de dire combien notre groupe reste sensible à la politique parisienne en matière de prévention et de lutte contre cette maladie, qui, il faut le répéter, n’est toujours pas éradiquée.

Bien entendu, les avancées thérapeutiques ont énormément changé la vie des malades, le rejet dont ils ont été l’objet est résiduel. Même si, ça et là, en particulier dans le monde du travail, les associations et les syndicats dénoncent des discriminations ou des attitudes encore empreinte d’ostracisme.

Mais en revanche pour ce qui est de la prévention, chaque génération fait son expérience et nous devons maintenir un haut niveau d’information et de sensibilisation.

La maladie n’a plus le visage qu’elle avait et il n’est pas rare, si on écoute les associations, de voir un relâchement dans l’usage du préservatif, chez les plus jeunes, au moment de leurs premières expériences sexuelles et chez les plus âgés « fatigués » de l’utilisation des préservatifs vécus comme une contrainte.

Nous devons donc adapter le message à chaque génération et à chaque type de population : les jeunes, mais aussi les femmes en particulier celles issues de l’Afrique subsaharienne qui doivent parfois insister pour que leurs compagnons prennent, comme on dit, des précautions. Mais je pense aussi aux prostituées qui sont victimes du chantage de leurs clients irresponsables.

Solidarité sida et son opération phare Solydays est un évènement festif important mais ce rassemblement permet de toucher des milliers de personnes et de les sensibiliser à une lutte dont ils et elles sont les principaux acteurs et actrices.

Cette opération et les bénéfices qu’elle en retire aident aussi des associations du sud à avoir des moyens pour que la prévention touche aussi l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine.

Une remarque et deux regrets tout de même.

La remarque est la structure de notre subvention globale de 307 000 euros. Nous soutenons la délibération de 177 000 euros au titre des actions de santé et solidarité. Ainsi que les 50 000 à venir sur les opérations de solidarité internationale, mais nous pensons que les 80 000 euros consacrés au financement de la venue d’artistes pourraient être re dispatchés vers les deux premiers sujets que je viens d’évoquer.
Solydays est amplement financé par le sponsoring de ce point de vue et c’est une bonne chose, l’argent public serait plus utile sur les deux autres volets de notre action. N’est-il pas ?

Nos deux regrets : que ne figure pas dans la délibération le montant global du budget de cette manifestation et le montant de la participation des autres partenaires publics, Etat et région.

Et surtout je profite de cette délibération pour redire que nous souhaitons que soit levée l’interdiction faite aux homosexuels de pouvoir participer au don du sang. Les moyens de dépistage sont connus d’un coût de moins en moins lourd et j’avoue comme tant d’autres ne pas comprendre que le Ministère de la santé maintienne cette discrimination.

Nous voterons bien entendu cette délibération et nous encourageons les parisiennes et les parisiens à participer aux journées de Solidays.

Publié le

29 mai 2015

Auteur-e-s