Rechercher sur le site

Intervention de Danièle Premel contre la vente à la découpe

Madame la Maire,
Mes cher-es collègues,

Nous le savons bien, la logique de la vente à la découpe est une illustration, à l’extrême, du rapport inégalitaire entre le propriétaire et le locataire.

Elle permet une pression d’abord insidieuse puis de moins en moins insidieuse au propriétaire d’exercer un véritable chantage sur les locataires.

Ou vous acceptez nos conditions, ou vous partez. C’est ainsi que des dizaines d’immeubles ont vu leur population changer pendant des années.

Désormais la publicité faite à ce phénomène indigne a permis que de nombreux opérateurs immobiliers y renoncent.

De plus les locataires qui avant se sentaient très seuls s’organisent, résistent et se défendent.

Ils et elles savent aussi désormais que la ville et les élus de gauche de leur arrondissement sont à leurs côtés.

Il faut saluer leur combat et leur opiniâtreté. Ils pourront rester dans leurs logements et les loyers seront désormais ceux d’un PLS de la RIVP.

Cette conjonction entre l’exercice de son droit par des locataires et le soutien politique et technique d’une municipalité de gauche voilà ce que nous voudrions voir sur tous les sujets et dans toutes assemblées…
Excusez-moi je faisais un doux rêve.

Nous voterons avec enthousiasme cette délibération, point final d’un long combat.

Comme cela avait été le cas pour les habitantes et habitants du quai de Jemmapes et de la rue de la Villette.

Une autre facette de notre dispositif de lutte contre la spéculation et pour le logement pour toutes et tous.

Je vous remercie.

Publié le

17 mai 2016

Auteur-e-s