Rechercher sur le site

Intervention de Danièle Premel relative à la Convention de coopération en matière de rapprochement de l’offre et de la demande d’emploi entre le Département de Paris et Pôle Emploi

La coordination des actions de formations devrait prendre en compte dans la formation non seulement les compétences et les qualifications du métier visé mais aussi le droit du travail, l’organisation de la profession, et les conventions collectives.

Retrouvez l’intervention de Danièle Premel

Madame la Maire, Chers Collègues,

Nous avions en Juin soutenu le Plan parisien de l’insertion par l’Emploi (PPIE) en souhaitant que l’on passe d’un document d’intention que nous pouvions partager à un programme opérationnel qui transforme la réalité, qui interroge les institutions et les partenaires économiques pour répondre à sa finalité l’insertion par l’emploi .
C’est à l’aune de ce questionnement que nous avons examiné la convention de coopération entre le Département de Paris et Pôle emploi.

La feuille de route de cet accord, pour un rapprochement de l’offre et de la demande, ouvre une mise en œuvre concrète stratégique de cet objectif et en soi cette coopération ne peut être que bénéfique aux entreprises et aux demandeurs d’emploi.

Mais reconnaissons que cette convention se met en place dans un environnement difficile, pression et chantage du MEDEF qui demande toujours plus et sans honte Mr Gattaz promet à son université d’été 2 millions d’emplois alors que nous attendons toujours le million d’emplois prévus.

Sans parler de la Loi travail qui va mettre en concurrence les entreprises dans un dumping de moins disant social.

Je sais bien que Paris et Pôle emploi ne sont pas le gouvernement mais à leur niveau dans leur travail avec les entreprises posons le problème des conditions de travail de certains secteurs ciblés comme fortement pourvoyeurs d’emploi par la convention comme par exemple l’hôtellerie-restauration et l’artisanat-commerce.

La coordination des actions de formations devrait prendre en compte dans la formation non seulement les compétences et les qualifications du métier visé mais aussi le droit du travail, l’organisation de la profession, les conventions collectives.

Dans l’aide au recrutement des entreprises développons la prise en compte des compétences transversales et la richesse de l’expérience de vie

Enfin soutenons les artisans et les petites entreprises qui loin des grands comptes sont une richesse pour Paris et intégrons les pistes de cette convention dans les perspectives développées par le rapport de la MIE « Fabriquer à Paris ».

Voilà quelques réflexions pour dépasser le seul plan technique de cette convention que nous soutenons et dont nous souhaitons que les instances de gouvernances le comité opérationnel et le comité technique puisse avoir une vision et une impulsion qui dépassent le simple accompagnement quantitatif du projet.

Je vous remercie.

Publié le

26 septembre 2016

Auteur-e-s