Rechercher sur le site

Intervention de Danièle Premel sur la charte du budget participatif

Intervention en séance du conseil de Paris des 17, 18 et 19 novembre 2014

Madame la Maire, Chers collègues,

Pour nous communistes la démarche initiée par le budget participatif dépasse le simple choix de projets d’investissement c’est le choix du pouvoir d’agir des citoyens. Aujourd’hui, les promesses non tenues, les difficultés de la vie font que la démocratie politique française est en crise, comme en atteste la démobilisation d’une partie de la population sur le champ politique.

Pour surmonter cette situation il faut créer les conditions permettant à chacun de se sentir partie prenante des débats avec la possibilité de participer concrètement et réellement aux choix et aux orientations qui intéressent le quotidien du local au mondial. Il nous faut construire une démocratie véritable où chacun dispose des moyens d’exercer sa responsabilité de citoyen.

C’est à une véritable révolution culturelle pour favoriser l’échange entre les citoyens, les autorités publiques nationales et locales, les administrations, les associations et les syndicats grâce à un dialogue d’égal à égal et dans une situation de respect et d’écoute.

L’urgence est d’imaginer la construction d’une démocratie véritable où chacun dispose des moyens d’exercer enfin son pouvoir de citoyen, à condition d’être en mesure de participer concrètement, et en toute responsabilité.
Nous avons la conviction que la citoyenneté active permet de redonner confiance en la politique et aux pouvoirs des citoyens et de sortir ainsi de « cette société de défiance », mortifère pour nos sociétés et la démocratie.

La Charte relative au budget participatif participe à cette reconstruction, dans laquelle l’habitant/citoyen devient une force de proposition bien en amont du vote. Il ne s’agit plus dans cette démarche de donner un point de vue sur les projets présentés mais d’être en capacité d’en faire émerger, de les présenter et de les argumenter.

Nous parlons bien ici d’habitants/citoyens en non d’électeurs inscrit sur les listes électorales. C’est dire que toute personne qui pratique notre ville, qu’il soit habitant ou qui y travaille a son mot à dire et par là il est reconnu comme membre de notre communauté celle des Parisiens.
Toute fois sur la charte elle-même nous aimerions apporter une contribution :
• Les « conseils de citoyenneté » qui vont être mis en place dans le cadre de la Politique de la Ville sur les quartiers les plus en difficultés devront être intégrer dans le processus de participation
• concernant l’accompagnement des habitants dans la formalisation des projets proposés par un collectif d’habitants un quatrième type d’action pourrait être la mise en place une aide à la rédaction des projets proposés
• Enfin dans la composition de la commission ad hoc chargée d’examiner les projets d’arrondissement il serait plus judicieux de parler de la présence des élus représentant tous les groupes politiques plutôt que de préciser des élus d’opposition.

Nous sommes attachés que dans tous les arrondissements, la déclinaison de cette charte garantisse une représentation réelle et significative de l’ensemble des habitants et qu’elle s’inscrive dans ses modes d’application dans des démarches innovantes.

Nous sommes persuadés que cette charte est une avancée réelle de la démocratie participative qui n’est pas en contradiction avec la démocratie représentative et qu’à ce titre nous soutenons et voterons cette délibération.

Je vous remercie

Publié le

18 novembre 2014

Auteur-e-s