Rechercher sur le site

Intervention de Danièle Premel sur la diffusion du spectacle vivant

Intervention en séance du conseil de Paris des 13, 14 et 15 avril 2015

Danièle Premel est intervenu pour saluer le soutien apporté au spectacle vivant par cette délibération

Madame la Maire, Chers Collègues,

Cette délibération est le premier volet d’une série de subventions de fonctionnement concernant des projets artistiques diffusés sur le territoire de la Ville. Si je souligne le mot projet, c’est pour indiquer qu’il ne s’agit pas d’aide « générale » et encore moins récurrente aux équipes artistiques concernées, mais d’une aide ponctuelle sur la diffusion parisienne d’un objet artistique précis, dans un lieu et à des dates précises.

C’est à l’aulne de ce cadre que nous analyserons et que nous nous prononcerons sur cette délibération. Même si l’on nous demande de nous prononcer que sur 45 projets relevant du théâtre vivant nous regrettons que l’on ne resitue pas ce soutien dans la politique culturelle de la ville et les aides aux équipes artistiques tant du point de vue quantitatif et qualitatif et l’évolution de celles-ci dans le temps

Une analyse de ces subventions montre que :

• Les subventions ne dépassent jamais 10 000 € avec une moyenne de 6 555€ et qu’elles représentent 7 à 35 % du budget de l’action,
• la subvention moyenne accordée à chaque projet est de 6 555 € (de 3 000 à 10 000 €).
• 85 % des associations aidées n’avaient jamais été subventionnées par Paris

Je voudrai souligner que le travail d’instruction de la Direction des Affaires Culturelles sur chaque projet s’est fait à travers 3 dimensions :

• Une expertise des agents de la DAC épaulée par un « comité artistique » qui a rendu un avis sur chacun de ces projets
• Une analyse financière du budget de diffusion parisienne et l’estimation du risque financier pris par la compagnie pour venir jouer à Paris
• le partenariat mobilisé

Toutefois deux questions se posent au regard de cette procédure d’instruction :

• concernant le « comité artistique il y aurait sans doute lieu de veiller à sa composition, à la procédure de son renouvellement, et à la transparence de son fonctionnement.
• Enfin la plupart de ces projets sont déjà, à la date du Conseil de Paris, largement engagés, voire terminés. Pour éviter cette situation où la décision des élus est purement formelle, il faut améliorer la communication entre les services et l’ordre du jour du Conseil de Paris, et faire en sorte de voter ces demandes largement en amont des dates de réalisation. … Comment peut-on revoir le budget prévisionnel d’une action achevée ?

Ces critiques et questions auxquelles nous attendons des réponses n’empêchera pas le soutien à ce type de projets culturels du spectacle vivant qui favorise la rencontre de personnes et d’un jeune public à la culture dans un espace qui peut être une porte ouverte à un cheminement vers le monde où la culture englobe tout ce qui permet aux individus d’appréhender le monde et les rapports sociaux, d’y agir individuellement et collectivement et de se situer par rapport à une mémoire commune, là ou se rejoignent Culture et Éducation Populaire

Je vous remercie.

Publié le

13 avril 2015

Auteur-e-s