Rechercher sur le site

Intervention de Didier Le Reste Modifications diverses du dispositif du PASS Autocar pour le stationnement des autocars de tourisme et dispositions tarifaires associées

Intervention en séance du conseil de Paris des 15, 16, 17 et 18 décembre 2014

Madame la Maire, mes chers collègues,

Cette délibération relative au stationnement des autocars de tourisme dans Paris actent deux décisions significatives : la prise en compte des performances environnementales des moteurs dans la fixation des prix et l’augmentation quasi généralisée du coût de stationnement en accord avec la politique globale mené en la matière.

Je me concentrerai pour ma part sur l’augmentation des tarifs qui nous paraissent aller dans le bons sens, celui d’une plus juste répartition des coûts de fonctionnement et d’investissement que notre collectivité doit supporter. Nous le savons tous, Paris est l’une des villes les plus touristique du monde avec plus de 30 millions de visiteurs annuels. Par voie de conséquence, cela se traduit par une forte présence d’autocars de tourisme dans nos rues et plus particulièrement dans le centre de Paris et aux abords des monuments emblématiques de notre ville.

A ce titre des actions sont à mener en direction des autocars de tourisme qui se gavent de façon illicite dans nos rues et polluent en maintenant leurs moteurs allumés.

L’attractivité touristique est un atout important pour Paris et la région Île de France. Des milliers d’emploi en dépendent et de larges pans de notre économie locale repose sur cet attrait touristique. Nous ne comptons plus les hôtels, restaurants et autres agences de voyages dont la très bonne santé financière dépend directement de cette fréquentation touristique. Mais qui dit fréquentation des lieux publics, des commerces ou des monuments dit aussi, le coût de fonctionnement, le coût de la pollution générée, l’usure, l’entretien et la rénovation des infrastructures qui reposent pour beaucoup sur notre collectivité. Ces coûts ne sont pas anecdotiques, loin de là, et il est certain que l’attractivité touristique de notre ville dépend grandement de la qualité de ces services urbains.

Il nous parait donc tout naturel que la Ville de Paris mette à contribution le secteur du tourisme pour participer au financement de ces coûts. Cette donnée, nos voisins européens l’ont intégré depuis bien plus longtemps que nous. Nous avons déjà débattu en ces murs de la taxe locale de séjour, appliqué à des niveaux significativement plus élevé à Berlin ou Rome qu’à Paris. La situation est similaire en matière de stationnement des autocars. Londres applique un tarif de 200€ par jour à ces véhicules alors qu’ici, nous ne demandions jusqu’à présent que 32,50€ par jour.
Nous accueillons donc avec satisfaction cette augmentation des tarifs de stationnement pour les cars de tourisme devant être néanmoins accompagnée d’actions en direction des stationnements illicite et pour mieux optimiser les aires de stationnements prévues à cet effet.

Je vous remercie.

Publié le

18 décembre 2014

Auteur-e-s