Rechercher sur le site

Intervention de Didier Le Reste sur la ZAC Bercy-charenton : il faut valoriser le patrimoine ferroviaire existant

Intervention en séance du conseil de Paris des 17, 18 et 19 novembre 2014

Madame la Maire, cher-e-s collègues,

Afin d’intervenir utilement sur la délibération qui nous occupe, nous nous sommes rendu sur place il y a peu de temps pour examiner précisément la configuration des lieux et entre autres l’état des infrastructures.
Mais avant de livrer quelques remarques suite à cette « marche exploratoire », je tiens à préciser quelques points qui doivent à mon sens, situer le cadre du débat concernant la Zone d’aménagement concerté (ZAC), Bercy Charenton.
Comme vous le savez, la ville de Paris fait une priorité de l’amélioration de la qualité de l’air en réduisant la place de l’automobile dans la capitale, et la présence de transport de fret routier dans Paris intra-muros comme au niveau métropolitain.

En ce sens la ville de Paris, pour limiter le nombre de camions sur le territoire, projette de créer des centres logistiques dans chaque arrondissement parisien.
Cette démarche est cruciale, car nous le savons aujourd’hui 88% des transports de marchandises en Ile de France se font par la route ce qui représentent en moyenne 80 000 camions par jour. Enrayer ce phénomène impose de s’interroger sur les circuits longs avec le concept des flux tendus/zéro stocks et sur des changements dans l’organisation des transports dans une conception de multimodalité et de maitrise publique.

Au bout de cette chaine de distribution, la ville a d’ores et déjà enclenchée une réflexion pour promouvoir la logistique du dernier kilomètre non diesel.

En l’état actuel des discussions, la dimension rail est insuffisamment prise en compte dans les projets de logistiques urbaines parisiens. De plus le revirement du gouvernement sur l’écotaxe qui devait en théorie vernir abonder l’investissement entre autres en matière ferroviaire, ne laisse que de maigres espoirs de voir se développer des investissements nouveaux pour les modes de transports alternatifs à la route. La valorisation du patrimoine existant est donc cruciale pour permettre au rail de participer à une réponse globale à l’urgence environnementale et écologique à Paris. En effet, les avancées techniques actuelles en matière de fret ferroviaire permettent l’utilisation de matériels légers, non polluants très peu bruyants et s’insérant bien dans le milieu urbain.

Concernant la place potentiel de la ZAC Bercy Charenton dans ce cadre que je viens de poser, ce site a nombre d’atouts :
- la ZAC Bercy-Charenton bénéficie d’une proximité avec le fleuve qui en fait un lieu stratégique pour le développement du transport fluvial vers Paris, mode de transport le plus écologique avec le ferroviaire, dont le potentiel est aujourd’hui, contrairement à ce qui a pu se faire par le passé, largement sous-utilisé en ile De France.
- La ZAC Bercy-Charenton et tout particulièrement le site de la gare la RAPEE inférieure, qui semblerait être prochainement dégagé du projet envisagé par le SYCTOM, est un site à vocation ferroviaire qui est connecté à la petite ceinture ferroviaire.
Je vais ici préciser quelques éléments factuels, sur la base des observations que nous avons relevées sur place.
Le site de BERCY susvisé comporte d’importantes infrastructures ferroviaires, coexistant dans l’environnement direct de sociétés qui y ont installé des entrepôts.
Même s’il conviendrait d’engager des travaux de modernisation, les voies ferrées sont en assez bon état malgré le fait qu’elles soient peu utilisées. Nous avons pu vérifier que les deux voies qui sortent de la gare FRET de Bercy et qui sont connectées à la petite ceinture ferroviaire sont, à part à un endroit, en bon état. La partie de la petite ceinture ferroviaire entre la porte de Charenton et la Porte de Vincennes n’est pas en mauvais état à l’exception de quelques endroits.
Nous avons donc sur ce site des infrastructures ferroviaires qui pourraient utilement faire l’objet de quelques travaux et être réutilisées pour répondre à des enjeux environnementaux et de dé-saturation des axes routiers.
Prenant en compte la réflexion globale parisienne en cours sur la logistique et le potentiel du site de Bercy-Charenton en la matière, nous souhaitons vous proposer qu’une
étude puisse –t- être réalisée afin de travailler à un projet industriel global autour d’une plateforme multimodale de logistique urbaine et de pénétrantes dans Paris intra-muros articulant la ZAC Bercy-Charenton, la petite ceinture ferroviaire et la Seine.

Publié le

17 novembre 2014

Auteur-e-s