Rechercher sur le site

Intervention de Didier Le Reste sur le projet Caserne Château-Landon

Conseil de Paris
30 juin 2015

Madame La Maire,
Mes chers collègues,

Tout d’abord le groupe communiste Front de Gauche tient à saluer le fait que la Ville avance sur l’aménagement de ce site exceptionnel, sous-utilisé depuis trop longtemps.
Dans le cadre d’une utilisation temporaire à titre gratuit, l’armée du Salut y accueille tous les jours de nombreuses personnes, c’est bien, mais seule une toute petite partie de ce site est aujourd’hui utilisée.

Nous ne pouvions à Paris, où nous sommes en permanence confrontés à des contraintes liés au manque de foncier disponible, nous satisfaire de voir un tel lieu laissé à l’abandon. Une telle situation est d’ailleurs incompréhensible pour les Parisiens.

Nous sommes donc satisfaits de voir qu’un calendrier de lancement des travaux ambitieux est prévu pour réhabiliter ce lieu.

Nous souhaitons cependant alerter sur la nécessité de ne pas insulter l’avenir en gravant dans le marbre trop rapidement et sans concertation avec les habitants du quartier, des usages précis pour ce lieu.

« Les habitants, les commerçants, les associations de quartiers, tous les acteurs de la vie locale doivent pouvoir être associés [au projet Château-Landon] pour élaborer ensemble ce projet et continuer la transformation du 10ème. »

C’est cette démarche qui avait été portée pendant la campagne électorale et nous y tenons, c’est pourquoi nous insistons sur le fait que le lancement des travaux par la RIVP, que nous voterons aujourd’hui car il est nécessaire d’avancer sur ce site, puisse être accompagné d’une marge de manœuvre concernant les projets qui pourront prendre vie dans ces lieux.

Nous le savons l’extension de l’école Louis-Blanc notamment est concerné même si elle ne fait pas débat.

Nous souhaitons également que ce projet puisse tenir compte de la difficulté pour les associations de trouver des locaux dans le 10ème arrondissement, et qu’au moins la moitié des rez-de-chaussée de ce site puisse être réservée à des associations et des activités d’intérêts local dans des conditions financières viables c’est-à-dire avec des loyers modérés ou à titre gratuit.

La détermination des structures qui pourraient s’y implanter peut être réalisée en lien avec les habitants, comme c’est le cas en ce moment même sur le programme de logement social Bichat-Temple suite à l’implication du collectif stop-monop, puisqu’une commission mixte d’habitants du quartier et d’élus en lien avec le bailleur va examiner les différents candidats sur les locaux en pied d’immeuble.

Avec ces différentes réserves, nous voterons cette délibération.
Je vous remercie.

Publié le

30 juin 2015

Auteur-e-s