Rechercher sur le site

Intervention de Jean-Noël Aqua concernant la cessation de commande par la ville à l’entreprise Lafarge

Madame la Maire,
Mes cher-es collègues,

On ne peut être que d’accord avec Danièle Simonet qui, s’appuyant sur des articles du Monde, des prises de positions de l’OCDE et de citations de notre ami et camarade François Asensi au sein de la commission parlementaire qui s’est penchée sur les financements de DAECH, pour en arriver à un vœu qui souhaite que la ville de Paris cesse toute commande à l’entreprise Lafarge.

Nous avons le même souci de moralisation de nos relations avec le monde de l’entreprise comme avec celui des banques sur lesquelles je vous interpelle périodiquement.

Je suis d’accord avec la conseillère de Paris du Parti de Gauche quand elle demande une enquête sur le rôle et les activités des entreprises en lien avec Daech. Mais la ville de Paris ne peut jouer seule ce rôle et il faut aussi faire attention à ce que l’on ne dédouane pas non plus les responsabilités politiques.

Si je donne crédit à ce qu’a écrit la presse sur Lafarge,
Que devons-nous dire quand le gouvernement de notre propre pays utilise des États du golfe et leurs liquidités financières dans des négociations pour libérer les otages ?

Que devons-nous dire quand nous fournissons des armes à des États et que tout ou partie de celles-ci se retrouvent dans les mains de ceux qui nous combattent ?

Que devons-nous dire quand certains s’insurgent de tenues vestimentaires provocantes sur nos plages alors que ce sont les mêmes qui deviennent aveugles sur la situation des femmes dans les pays du golfe et se prosternent devant les dirigeants de ces pays ?

Alors oui nous voterons le vœu de Danièle Simonet car nous le prenons comme un lancement d’alerte.
En revanche ne tombons pas dans le ridicule, en attendant de trouver un meilleur produit que le sable pour Paris Plage ne privons pas les parisiennes et les parisiens d’un espace de loisirs et de détente qui fait tant défaut à celles et ceux qui ne partent pas en vacances.

Je vous remercie

Publié le

28 septembre 2016

Auteur-e-s