Rechercher sur le site

Intervention de Jean Noel Aqua sur les pôles de compétitivité

Intervention en séance du conseil de Paris des 13, 14 et 15 avril 2015

Les pôles de compétitivité, c’est au final beaucoup d’argent public mobilisé pour compenser l’insuffisance des fonds privés pour développer la recherche et développement pourtant nécessaire au bon fonctionnement des entreprises.

Madame la maire

Vous le savez, le groupe communiste est réservé sur le financement des pôles de compétitivité de façon générale. Les pôles de compétitivité restent dans une logique de concurrence des territoires et des thématiques de recherche. C’est au final beaucoup d’argent public mobilisé pour compenser l’insuffisance de fonds privés pour développer la recherche et développement pourtant nécessaire au bon fonctionnement des entreprises. C’est un soutien public pour compenser le coûts de la finance sur notre économie.

Pourtant, les deux pôles dont nous parlons participent en partie d’une logique intéressante. Projets collaboratifs, éducation et formation numérique, développement du logiciel libre qui remet en question la propriété privée de la connaissance, développement de nouveaux modèles économiques. Nous y sommes sensibles.

Mais à l’heure où la dotation financière des collectivités territoriales fond comme neige au soleil du fait de l’austérité, à l’heure où cette austérité est la conséquence d’une crise de système dont les entreprises privées sont largement responsables du fait de l’insuffisance de leur investissement pour l’innovation, à l’heure où nous sommes amenés à limiter un certain nombres de budgets sociaux et à supprimer plusieurs programmes d’aide sociale, il nous paraît néanmoins difficile d’approuver ces subventions facultatives. Des subventions qui restent stables alors que plusieurs budgets non facultatifs de la ville sont amenés à baisser.

Pour toutes ces raisons, nous nous abstiendrons sur ces délibérations.

Publié le

13 avril 2015

Auteur-e-s